J’ai testé pour vous…une soirée avec Tony Saint Laurent ;)

Non, je n’ai pas quitté mon homme et non je ne l’ai pas non plus trompé avec Tony Saint Laurent ! Le seul « people » pour lequel il accepte de faire une exception c’est Pete…Pete si tu me lis, c’est bon 😉

Bref, la semaine dernière chéri coco et moi sommes allés voir Tony Saint Laurent au théâtre du temple.

Deux questions vous brûlent les lèvres :
1 – Mais qui est ce ?
2 – Pourquoi aller voir un spectacle comique alors qu’on peut boire de la bière toute la nuit en terrasse par moins dix ?

Remontons le temps :
M-1 : Je découvre Tony Saint Laurent au Jamel Comedy Club. 5 comiques sur le plateau, lui seul me fait rire. Je suis sous le charme, chéri coco aussi (non, il n’est pas gay), on ne s’est jamais fait de one man show tous les deux, c’est l’occasion de nous créer une première fois (Je suis une addict des premières fois…et je dois dire que ça ne m’a pas toujours servi. Pas plus tard que samedi soir il me disait « C’est la première fois qu’un fille me propose de me faire une bouillotte« …N’imaginez rien d’étrange c’était une vraie bouillotte 😉
J-10 : (oui je sais pas très rapide à la détente la demoiselle pour mettre 10 jours avant de chercher des places…disons que ça m’ait revenu quand j’ai vu un de ses flyers dans le métro)

J-10 : Je suis pauvre donc toujours à la recherche de bons plans…sur billet réduc, je finis par dégoter 2 places pour aller voir Tony –Vu le niveau d’intimité crée pendant son spectacle, je me permets de l’appeler Tony – le 2 octobre.
Le jour J arrive. Exceptionnellement, je suis en retard et je retrouve mon homme dans un troquet en face du théâtre.
– Ahhhhhh Tony passe dans la rue, rentre dans le troquet, prend un café et ressort – sourire débile. Je ne sais pas si c’est un truc typiquement féminin mais dès que je vois quelqu’un de « connu » -exception faite si j’ai un petit coup dans le nez – j’essaye d’avoir l’air très normale mais je pique un fard et un sourire idiot se dessine sur mon visage, c’est toujours un peu embarrassant ;-(

20h28, nous rejoignons la salle.
2 conseils pratiques…3 en fait.
1 – Si vous avez de grandes jambes, préparez vous à être mal installés pendant une heure,
2 – Si c’est l’hiver, préparez vous à ne rien voir avec toutes vos affaires sur vos genoux,
3 – Si vous faites parti comme moi de la catégorie « mini-vessie », arrivez en dernier pour ne pas vous retrouver coincée entre le mur et une rangée de 8 personnes.

Au bout de 10mn, Tony fait son entrée sur K-maro. Je glousse, c’est LA chanson r’n’b réalisée par un débutant FLE (Français Langues Etrangeres) la plus vendue en France ! Non ? Vous êtes sûrs ? Même quand il dit « Et puis j’sais pas qu’est ce qui s’passe…T’as ce regard dans la face » ou « Je veux une femme Like u » ou encore « Tu m’ramènes à la case départ, là où je suis parti« …Vraiment ? Même pas un peu débutant ? Tout est fait exprès ? 1 000 000 d’exemplaires vendus quand même, chapeau le mec ! Je comprends mieux le succès des Secret story, Loft et compagnie,…en France.

Sur ce, Tony improvise et joue un peu avec le public. Dans ce cas là, on ne pense qu’à une chose, pourvu que j’ai donné assez de monnaie à l’ouvreuse…car elle est de mèche avec l’artiste…Dès que les lumières s’éteignent elle se glisse derrière le rideau…Alors, le chauve, la blonde aux gros seins du 3ème rang, le petit au 5ème,…pourris les ! Et juste après grosses lumières sur le public, l’artiste fait semblant de parcourir la salle des yeux…ERREUR ! Pas du tout ! Il cherche le chauve, la blonde,…Je le sais, ça m’est arrivé 3 fois, la première et la deuxième fois par hasard et la troisième pour confirmer ma théorie. Maintenant c’est systématique !  Toujours avoir sur soi, du fil dentaire, sa brosse à dents, une culotte et… de la monnaie pour l’ouvreuse.

Le spectacle reprend. Il parle de l’origine de son prénom, de l’endroit où il vit, des épiceries « rebeu » pour le citer, de sa grand-mère, de sa cure de désintox,…puis finit par parler d’amour et de son ex qui lui a inspiré une grande partie de son spectacle…Aucun cliché féminin n’est épargné, nous passons de la chieuse à celles qui vont aux toilettes en se donnant la main, mais qui aime bien châtie bien non ?
Bien sûr quand on parle d’amour, on parle aussi de sexe,…

Tony rougit puis se lance « Messieurs, savez vous comment reconnaître qu’une femme est excitée ? » Et bien non Tony, je suis choquée ! Pendant 5 jours je n’ai pas laisser mon homme approcher ses mains de cette zone car à chaque fois j’avais cette vision…et après échange avec quelques amis, nous ne comprenons toujours pas comment cette idée est venue 😉
Ah oui, pour connaître ce qui m’a autant choqué, allez vite le voir, il passe tous les lundis et mardis à 20h30 au Théâtre du Temple !

Un très bon spectacle, presque trop court,…à la fin, on meurt d’envie que tony nous présente son voisin, son pote nono, son coiffeur, juste pour voir s’il pourrait faire aussi une coupe medley Madonna…

Allez y en couple ou entre amis, nous avons passé un très bon moment et nous ne pouvons que le recommander !
Petit bonus, à la fin de son spectacle il vous invite à lui poser des questions, toutes les questions ou presque. Préparez vous une petite liste, ça n’arrive pas souvent 😉

7764525286_tony-saint-laurent

 

Publicités

J’ai testé pour vous…une coupure d’eau insolite.

Dans l’évolution d’un couple, il y a toujours différentes étapes :
Étape 1 : La lune de miel, étape pendant laquelle le couple roucoule et où tout ce que fait l’autre est ABSOLUMENT fantastique !!! On se demande (presque) chaque jour comment on a bien pu faire pour vivre jusqu’à présent finalement « aussi bien » sans cet être indispensable et complémentaire 😉
Avec mon homme, je crois que nous sommes encore (et heureusement, il parait qu’elle dure entre 2 à 3 ans) dans cette étape… mais en version moins cucu bien sûr 😉
Il y a quelques temps et après plusieurs mois de relations, nous nous levons chez lui, il se prépare vite fait pour aller chercher le petit déj (romantique) et moi, un peu ballonnée, je me dis aller hop, tu profites de son absence pour aller aux toilettes, tu te douches, t’habilles et hop, ni vue ni connue, il continuera à te prendre pour « une princesse qui ne fait jamais caca » !
Et oui, l’étape suivante qui est « ma copine va aux toilettes comme moi et le commun des mortels » peut-être déterminante dans un couple, moins par son côté peu glamour que par la mort de cette espèce de croyance que votre moitié avait dans votre transit et sa capacité à concevoir des roses plutôt qu’une matière fécale traditionnelle. Certes ce désenchantement arrivera un jour, mais autant que ce soit le plus tardivement possible.
Je profite donc de son absence pour aller pour la première fois aux toilettes chez lui.
Je tire la chasse…et rien ne se passe, pas d’eau. Je ré-essaye, toujours rien.
La panique m’envahit. Je me mets à transpirer. J’inspire, j’expire…Ok, qu’est ce qu’on fait ?…Je vérifie le robinet d’eau, il semble ouvert. Un peu bricoleuse, je commence à démonter la cuvette pour la remplir à la main.
Cuvette démontée, je vais chercher de l’eau dans la cuisine. J’attrape le plus grand contenant et tourne le robinet…pas d’eau. Pas d’eau, il n’y a pas d’eau du tout, nulle part !!!
Là, c’est la panique ! Le temps passe, plus d’eau, mon mec qui va rentrer…et réaliser que je suis un être humain lambda…Je commence à pester contre l’immeuble entier qui décide de couper l’eau, le seul jour où…je prends un peu de liberté…et ça dure combien de temps une coupure d’eau ? ça peut durer une journée entière…une journée entière pendant laquelle je vais devoir l’empêcher d’accéder à ses toilettes…savoir est une chose, voir en est une autre !
Ou alors, plan B…je la retire avec un sac plastique et je descends la mettre à la poubelle…pas bête…par contre, je n’ai pas les clés de chez lui donc il faut que je bloque la porte et que je croise les doigts pour qu’elle ne se claque pas sinon je devrais lui expliquer pourquoi je suis dans son hall d’entrée…
– « Heu…j’ai descendu tes poubelles » 🙂
– C’est gentil mais ça aurait pu attendre…
Et là, forcément en plus de passer pour une psychopathe, je vais le faire culpabiliser de ne pas descendre ses poubelles…
– « Je ne supportais plus cette poubelle qui trainait chez toi »
Ou alors, je la joue éperdument amoureuse mais flippante « Je suis descendue à ta rencontre car…tu me manquais trop« …

J’inspire un grand coup, fais une mini-prière, rentre dans les toilettes et appuie une dernière fois sur la chasse d’eau avant de passer au plan B…Et, miracle, adieu matière fécale…l’eau venait d’être remise 🙂
Je me glisse sous la douche et entend le bruit de la clé dans la porte…
– Toujours sous la douche ?
Oui, j’ai un peu… trainé, j’arrive 😉