J’ai testé pour vous…être à la porte !

Je rejoins des amis dans un café vers 21h30, j’envoie un petit message à chéri coco vite fait pour lui souhaiter une bonne soirée. Le temps passe, on discute, on rigole,…et puis comme d’habitude vient le moment où il me manque et où j’ai envie de le retrouver. On ne s’est pas vus depuis 4 jours car il travaille en horaire décalé. Il commence tous les jours à 7h30 donc se lève à 6h et se couche vers 22h30/ 23h…Je regarde l’heure : 23h.
Dernier message
– « Trop tard pour toi ou je te rejoins ? »
Réponse « Ouiiiiiiiii viens ! »
– Hiiii, trop contente !!! « Ok, je finis ma bière…heu mon jus de goyave…et puis le temps de venir »
– « Ok »
23h26, je pars de Denfert direction Clignancourt.
Minuit, opération teasing… »Je suis au pied de ton ascenceur, j’arrive 🙂 » Je me recoiffe, pincement de pomettes, nickel 🙂
Minuit quatre, je frappe à sa porte. Rien. Ok il est sûrement dans son lit, le temps de venir.
Minuit sept, heu…chéri coco…je frappe. Rien. Je l’appelle. Répondeur. Hummm ça sent pas bon ça.
Minuit dix, je frappe avec énergie des deux poings « Chéri cooooooooooooooocoooooooooooooooo…Viens m’ouvriiiiiiiiiiiiiir!!!!! »
Je rappelle. Répondeur. Je frappe une nouvelle fois avec encore plus d’énergie.

La porte de l’étage d’en dessous s’ouvre et laisse paraître une mamie
– Ben qu’est ce qui se passe ?
– Mon homme s’est endormi et je suis enfermée dehors
– Ah ! Et vous allez frapper longtemps ?

Déstabilisée par sa question « J’en sais rien…ça dépend s’il finit par ouvrir ou si je finis par en avoir marre »
– Bien. Bon courage.

Décidément, quand tu as fait la guerre il y a certaines choses que tu prends avec beaucoup de recul.
Je recommence à frapper « Heyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy…..Ouvre moiiiiiiiiiiii !!!! »
Deux étages en dessous, une porte se claque, un homme grimpe à l’escalier et pointe le bout de son nez…
– Y’a quelqu’un qui est coincé dans l’ascenceur ?
– Je crois pas
– J’entends frapper et appeler !
– Humm non… c’est moi
– rouge de honte – Mon homme s’est endormi et je suis enfermée dehors.
– Ah.

Il redescend l’escalier. Je regarde l’heure 00h20…Ok tant pis je bouge pour essayer d’avoir le dernier métro. Si je n’ai pas le dernier métro, je m’en fous je lui envoie la note de taxi ce sera la moindre des choses !

Une jeune fille laissée à la porte de son amoureux, humiliée par une porte fermée et jugée par des voisins….Quel est le bon réflexe à avoir dans ce genre de situation ? Devenir « LA TEXTOTEUSE folle » qui va pourrir son réveil le lendemain à coups de sms énervés et son répondeur de messages hystériques. Son seul but ? Le faire culpabiliser de s’être endormi…Ah non, ça c’est pas un bon argument…heu …de lui avoir fait traverser Paris pour rien, enfin si, pour une humiliation publique…enfin avec un petit public, qui plus est vêtu de robes de chambres.

Mon réveil sonne, je commence à m’étirer en me disant que vraiment, c’est trop tôt,…suivi d’une vibration…Ah non, ce n’est pas mon réveil, téléphone…Je regarde « Appel en absence Chéri coco »
T’as 4h de retard mon petit lapin ! Alors là, si tu crois que je vais décrocher…ça c’est le 2ème effet Kiss (pas trop) cool de la textoteuse folle…Faire la morte pour le laisser imaginer que la situation est encore bien pire que ce qu’il a pu imaginer dans ses pires cauchemars !
Sms « Rhooooo t’es pas là… – Et ouai mec, le passe-muraille c’est pas moi ! – Je me suis endormi, je suis désolé…Je m’en veux, pardon ! » suivi de « Si tu veux de moi, je saute dans un taxi » !
But atteint, l’homme s’en veux, culpabilise…Mais NON, la textoteuse folle est machiavélique, il faut marquer le coup ! Comme un enfant qui fait une bêtise. En fonction de la gravité de celle-ci la punition doit être plus ou moins importante pour ne pas lui donner envie de recommencer…Certes, comparer sa relation amoureuse à l’éducation d’un enfant peut sembler un peu…hors propos…mais vous reconnaîtrez mesdemoiselles que c’est tellement vrai 😉 Donc, marquons le coup :
« Je suis en colère car :
1 – (Comme à un enfant, être claire concise et calme…Il faut qu’il comprenne sa bêtise et pourquoi est ce que nous ne sommes pas contentes)
donc argumentaire en 4 points. et finir par un « Laisse moi le temps que la pilule passe…Bonne nuit! »
De cette manière il sait que vous êtes fâchée…mais que la situation n’est pas perdue.
Bien sûr il renvoi un message…Être forte, ne pas répondre, ne pas répondre,… sinon il comprendra qu’il a une marge de manoeuvre. JE sais c’est dur, mais c’est important d’être ferme pour qu’il ait des repères.

Réveil, le vrai, j’attrape mon téléphone « Pas de message ». Mince, il m’a écouté le couillon !
8h34, message de Chéri Coco…Il sait que je pars à 8h30 donc si j’ai un sms c’est que j’aurais du réagir à quelque chose et que je ne l’ai pas fait. « Y’a le petit déj sur ta boîte aux lettres sauf si tes voisins l’ont pris »
2ème message « C’est une tarte au citron – mes préférées – mais si tu n’en veux pas, donne la à un SDF »
Je descends l’escalier et sous la porte, une feuille A4 avec « Pardon my love, Pardon my love, …. » Sourire bête…J’ouvre la porte…et là, la cour de mon immeuble est tapissée de « Pardon my love », dans les pots de fleur, sur la porte cochère,…
Bonne nouvelle, LA TEXTOTEUSE folle vie dans une comédie romantique 🙂

Pardon

Publicités