J’ai testé pour vous…penser à acheter une wii !!!

Chéri Coco et ses copains sont de vrais gamer ! Ils aiment les jeux, TOUS les jeux : poker, jeux vidéos, burger quizz, Catane,…tous ! Toute occasion est bonne pour se retrouver et jouer.
Et jusqu’à présent, nous n’avions pas de console et c’était finalement très bien comme ça. Je reconnais que c’était très égoïste de ma part mais étant très mauvaise joueuse (comprendre n’aime pas perdre avec des tendances à tricher…mais finalement tricher n’est ce pas jouer aussi ? L’enjeu étant finalement doublé puisqu’il faut gagner sans se faire prendre, donc la capacité à bluffer les autres ? 😉
Chéri coco est intransigeant là-dessus « Si tu joues, tu prends le risque de perdre et interdiction formelle de tricher ! »
Pfff, ça me coupe la moitié du plaisir…de savoir que je n’ai même pas cette option si jamais ça tourne mal. Jouer me rend donc hystérique et addict. Il était donc pertinent pour la survie de notre couple que je ne me mette pas à jouer avec ou pire, contre lui…cependant, mon envie de partager sa passion grandissait. Avant de sauter le pas en achetant une wii, un de ses copains nous a « laissé » sa console quelques jours pendant les vacances de chéri coco…et c’est là, que j’ai réalisé que posséder une console n’était pas une si bonne idée que ça !

Jour 1 de vacances de Chéri coco :
Pour le laisser profiter de se première soirée console, je file voir des amis en sortant du boulot.
sms de chéri coco à 18h30… mignon, il pense à moi 🙂
– « Tu peux ramener du jus de fruits en rentrant svp ? »
Bien sûr j’ai rien foutu de la journée, du coup aller faire des courses me tente bien 😉

Vers 21h30, je le sms :
– « Je vais pas tarder, tu veux que je ramène un truc pour dîner ? Mc Do ou KFC ? » La réponse ne se fait pas attendre, il a du finir une partie 😉
– « Oui je veux bien »
– « Tu veux quoi ? »
– « Un menu Mc Chicken mythic potatoes eau »
Ah l’enfer du jeu ! Une fois assis devant une console, l’homme se transforme.

Il devient :
– Efficace : chacun de ses sms est très concis, sans la moindre fioriture…aller à l’essentiel, pour mettre sur pause le moins possible,
– Concentré…mais étourdi : il voit son téléphone sonner ou s’allumer, jette un œil sans lâcher la manette…et se dit, je fini et je rappelle après…puis se replonge dans le jeu sans voir le temps passer…sauf que nous on le voit passer !!!
– Affamé…mais handicapé : Conduire vite ou tuer des méchants pendant des heures, ça donne faim…coup d’œil à l’horloge, coup d’œil au téléphone…youpiiii ma meuf me ramène à manger, même pas besoin de sortir !!!
– Agile…des doigts, maintenant il peut porter mayonnaise ET moutarde dans une seule main sans les échapper, balèze !!!! 🙂

Après 20mn de queue au Mc Do pour me faire servir des produits froids, je rentre à la maison et là, Ahhhhhhhhhhhhhhhhhh vision d’horreur !!!! Quoiiiii ? Il n’est pas entrain de m’attendre lové en caleçon sur le canapé ? Je le retrouve assis, la console dans les mains, les yeux injectés de sang, des canettes vides sur la table et le cendrier plein à craquer ! Retour vers le futur, sentiment de « déja vu » j’ai l’impression d’avoir 20 ans à nouveau…Non, non, je ne suis pas dans une chambre étudiante avec un adulescent…Je ferme les yeux, inspire, expire,…Je vais me réveiller, je vais me réveiller…Je ré-ouvre les yeux…pas d’erreur, je me tape un adulescent.

Sans tourner la tête ni lâcher la manette…donc sans qu’il ait la chance de profiter mon visage souriant…
-« ça va ma chérie ? Je finis ma partie et on mange! »
« Je finis ma partie », la phrase la plus détestée des mères de famille qui viennent de servir le dîner, la phrase la plus détestée des demoiselles qui attendent leurs mecs pour faire quelque chose, la phrase la plus détestée car inestimable en matière de temps…Je crois même qu’elle est pire que « Je finis ma bière et j’arrive » car encore plus…intemporelle 😉

On dîne, on papote,…et comme ma cuisse me fait mal, je ne tarde pas à aller me coucher. Il vient me faire un bisou, me dit que j’hume bon les vacances, mais plutôt la partie anti-moustique et retourne dans le salon « jouer un peu ».
Inutile de dire, que nous les femmes, nous n’avons pas « particulièrement envie » d’être casse-pieds mais…mettez-y un peu du vôtre aussi !
Venir vous coucher à 4h du mat c’est prendre le risque qu’on ne vous attende pas couchée en sous-vêtements sexy la bouche en coeur en disant « Alors ? C’est qui le plus grand des guerriers ? Mais c’est toi, mon homme ! Oh oui, viens !!!! »…mais plutôt en mode pyjagros et ronflements ! Et là, pour lui, ça a été LA vision d’horreur !!! Ne voulant plus jamais revivre ça, il a préféré stopper net la console en ma présence.
Inutile de nous battre mesdemoiselles, laissons s’exprimer notre côté pas glamour…et jamais, au grand jamais ils ne souhaiteront revivre ça !

Publicités

J’ai testé pour vous…avoir une inflammation du nerf crural !

Plus connu sous le nom de nerf femoral, c’est à dire le nerf sous la cuisse. Ils sont très copains avec le nerf sciatique, ils travaillent en alternance pour nous faire souffrir 😉
Il y a 3 semaines, j’ai commencé à sentir des picotements dans ma cuisse gauche, comme des fourmis…et puis ça a commencé à me faire mal. Un peu inquiète j’ai fini par aller voir mon médecin.
Mon médecin est adorable mais…un peu spécial 😉 Pour vous situer un peu le personnage, plus jeune, il était passionné de musique, jouait de la guitare et composait en parallèle de sa médecine. Son père, inquiet, l’oblige à finir médecine car la voie artistique est pour lui, un cul de sac. Frustré, il continue son activité musicale et un jour, rencontre un producteur à son cabinet. Il lui parle de ses textes, de sa musique,…Le producteur séduit, sélectionne un de ses morceaux pour le mettre sur l’album d’une chanteuse. Mon médecin est donc aussi un artiste « reconnu » 😉
Je vais donc le voir pour ma cuisse et lui explique la situation.
– Très bien Marinette…mais…tu as maigri non depuis la dernière fois qu’on s’est vus ?
– Oui (C’était il y a deux ans…et j’ai du perdre 5 kg…donc rien d’alarmant à mon avis)
– Mais qu’est ce qui se passe ?
Mais oui qu’est ce qui se passe ? C’est quoi cette question ????
– ??? Je suis amoureuse 😉
– C’est très bien ! Mais vraiment ? C’est étrange. Tu as fait un régime particulier ? Non ? Ok. Tu as une mutuelle ?
– Oui
– Bonne ?
– Il me semble oui.
– Très bien, alors je vais te faire faire une batterie d’analyses pour voir s’il n’y a pas quelque chose qui cloche.
– …Ok et ma jambe ?
– C’est peut-être le nerf crural…mais…fais déjà tes examens et si ça continue on verra. Allez au revoir Marinette !

Bizarre, j’ai cette impression d’être venue pour quelque chose et d’être repartie avec autre chose…
Une semaine plus tard les douleurs s’amplifient. Je retourne voir mon médecin et lui explique la situation.
Le verdict tombe.
– C’est le nerf crural, je vais te donner des anti-inflammatoires et si sous 4j c’est pas terminé, hop, on fait un scan.
– Je suis allergique à l’aspirine et tous ses dérivés…et là, c’est immédiatement oedème de quincke.
– Ah ! Je vais te donner des anti-allergiques, tu les prends en même temps et ça devrait éviter l’allergie. Voilà ! On se revoit bientôt 🙂
Si je ne meurs pas avant oui !
Je file à la pharmacie et j’achète mes médicaments.
– Mais…vous avez quand même quelque chose si jamais vous réagissez aux anti-inflammatoires ?
– Non.
-…C’est un peu dangereux quand même… Déjà commencez par l’anti-allergique, prenez le la veille pour que lors de la prise du premier cachet les risques soient attenués.
– D’accord. Merci.
Je rentre à la maison. Chéri coco est outré :
– « Nonnnnnn je ne veux pas que tu meures…Qui va me faire à manger après ? 😉 Tu sais quoi ? On attend lundi matin pour que tu commences ton traitement et je vais avec toi à l’hôpital pour la première prise, comme ça on est déjà sur place si tu réagis.
Je reste admirative. Qu’est ce qu’il est malin mon homme !
Dimanche soir, je prends mon anti-allergique.
Lundi matin, 9h, je décide finalement d’aller prendre mes médicaments à la pharmacie. Ils sauront quoi faire si je fais une réaction.
Nous nous retrouvons face à ma pharmacienne.
– Bonjour ! Ah ben vous voyez, vous n’avez pas fait de réaction au traitement on dirait.
– Non, je ne l’ai pas commencé, je vais le faire maintenant devant vous, ici 🙂 Comme ça, s’il y a un problème vous m’injectez une dose d’adrénaline et appelez les urgences 🙂
Son visage se décompose.
– Non, non, je n’ai jamais fait d’injection d’adrénaline, je ne sais pas comment il faut faire. Je ne sais même pas si j’en ai.
– ça vous pouvez vérifier ! Pour l’injection, vous faites comme dans Urgences ! Vous retirez le capuchon et vous plantez le tout dans la cuisse avant d’injecter l’adrénaline…et hop c’est réglé 🙂
Elle regarde la notice de mes anti-inflammatoires.
– Vous avez une chance sur 3 de réagir. Je ne prends pas ce risque, je suis désolée. On peut tenter la crème anti-inflammatoires comme un test allergique mais ce n’est pas parce que vous ne réagissez pas à la crème que vous ne réagirez pas aux cachets. Et c’est 3 prises par jour.
– …A part souffrir en silence, j’ai quoi comme alternative… L’amputation ?
– Un traitement aux huiles essentielles doublé d’un gel réfrigérant à appliquer quand ça vous brûle. Surtout, allez voir un autre médecin pour avoir un deuxième avis et qu’il vous prescrive au moins de la cortisone.
Après 3 pharmacies, nous trouvons tout ce dont nous avons besoin pour lutter contre mon mal de cuisse.

Depuis 5 jours, je me masse plusieurs fois par jour et à chaque fois que je me retrouve dans une pièce avec quelqu’un :
– Tu sens ?
Bien sûr que je sens, c’est moi qui sent l’eucalyptus citronné à plein nez !
– Non mais tu sens cette odeuur ? Ah la vache, ça pue l’anti-moustique !
– L’anti-moustique ? Oui c’est moi 😉
La douleur se calme momentanément puis reviens, de jour comme de nuit,…je suis bien obligée de reconnaître que parfois les méthodes alternatives ne fonctionnent pas. Affaire à suivre quand j’aurais pris rendez-vous pour mon scan !