La jalousie : 2 ou 3 choses à savoir…

Texte rédigé dans le cadre du concours Transfuge sur le thème de la jalousie.

LA jalousie (n.f)…Le déterminant de la jalousie est féminin, de quoi nous plaignons nous ? Pour une fois mesdemoiselles que le féminin l’emporte sur le masculin ! Ne comprenez pas de travers, c’est uniquement parce que « l’jalousie » c’était imprononçable qu’il a fallu lui donner un genre sinon ce sentiment ne fait aucune distinction ! Hommes, femmes, enfants,…même les animaux s’y plient ! Imaginons, devant nos yeux deux chiens se battent pour un os, et bien c’est simplement parce que le chien sans os est jaloux du chien avec l’os…Evidemment, comme c’est un chien, il ne peut pas formuler la raison de cette bagarre et expliquer que c’est par jalousie, cependant il parvient quand même à émettre un petit « Grrrrumpppppf » !

Donc ce qu’il faut savoir sur la jalousie c’est que :
1 – C’est un sentiment universel qui vous a touché ou vous touchera un jour, et ce quoiqu’il arrive ! Ne dites pas non ! Alors bien sûr, là je ne parle pas de la jalousie de Phèdre qui ment pour punir l’être aimé d’aimer quelqu’un d’autre, avant de s’immoler par le feu car elle a perdu l’homme aimé qu’elle a elle même puni ! (L’amour et la vengeance c’est toujours compliqué…même à raconter !)
Non, je parle de la jalousie de base, la version 1.0, la plus basique qui soit. Imaginez, vous êtes dehors avec votre  manteau sur le dos entrain de fumer une cigarette par – 10, vous consultez votre smartphone quand soudain apparaît Julie, la secrétaire, en maillot de bain sur un transat entrain de boire un mojito avec un check Foursquare à L’Ile Maurice. Ni une, ni deux, vous gratifiez Julie de tous les noms d’oiseaux puis vous hésitez à liker parce que ce serait lui donner trop d’importance en lui signifiant que vous avez vu ses photos, et en même temps vous êtes très partagé(e) car si vous likez c’est une manière de lui exprimer « J’ai vu et bientôt ma cocotte ce sera toi qui likera mes photos ! »
Voilà, ça c’est la jalousie v1.0, une jalousie humaine, compréhensible et excusable.

2 – Ensuite, il y a la jalousie de principe, celle pratiquée par tous. Celle qui bien rapidement peut dériver, celle dont on peut en un instant, perdre le contrôle. Dans cette catégorie, je mettrais cette jalousie qui pimente le couple, ce « fuis moi, suis moi », ce moment où vous indiquez à l’autre que rien n’est acquis, ce moment où vous dites que vous êtes là et que vous tenez à lui, ce moment où vous avez envie que lui aussi vous prouve que vous êtes un être exceptionnel indispensable à sa vie. Cet instant où votre esprit n’est plus tranquille car brouillé par le coeur.
Et cette forme de jalousie est omniprésente dès lors qu’une relation naît…Elle est là, tranquille, elle attend…et puis elle surgit d’un mouvement, d’une parole, elle s’exprime,…parfois vous la sentez monter, vous savez qu’elle est injustifiée mais elle sera la plus forte. Votre égo est piqué, elle s’exprime pour vous défendre, elle attend une réaction…rien ne vient ? Elle surenchérit. Elle est lancée, c’est trop tard.
C’est cette même jalousie qui vous dit que votre moitié préfère ses amis, celle qui vous dicte des messages piquants, celle qui désordonne là où tout était à sa place….Heureusement, à coups d’excuses, de petits plats et de câlins, elle peut être vite oubliée 😉

3 – Enfin, il y a la jalousie maladive, voir destructrice. Elle nait de la tromperie, de la possession ou du manque de confiance en soi. Une fois, j’ai enduré cette jalousie. Elle est née un jour au creux de mon ventre, sans fondements, juste des impressions…et puis petit à petit elle a envahi mon corps, pincé mon coeur et brouillé mon cerveau. Elle était affamée, elle se nourrissait de consultations d’historiques internet, de fouilles dans un portable, de messages sans réponses,…Elle trouvait des preuves, ça la rendait plus forte, plus légitime…Elle pouvait grandir sans entraves. Elle alertait tout le monde. Tout le monde devait savoir que mon amour avait été piétiné, que ma confiance en moi avait été saccagée…plus rien, je n’avais plus rien, juste elle. Elle imbibait mes pensées, elle noyait mon recul,…Je n’étais plus qu’elle.
C’est cette même jalousie qu’on retrouve dans la mythologie, dans la littérature. Celle qui nous ronge et nous échappe. Celle qui malheureusement a été associée aux plus belles histoires d’amour, aux plus passionnelles…Aucune ne finit bien, est ce que tout ça en vaut la peine ?
Attendez, j’ai juste un texto à envoyer…. »Baby, si tu ne réponds pas TOUT DE SUITE à mon message, je jette ton ordi et tes platines par la fenêtre et dans 10 minutes, je fais un feu de joie dans ton appartement avec tes vêtements. « …
Voilà. Je disais donc, est ce que tout ça en vaut la peine ? Est ce que vous voulez vous aussi vivre une histoire qui finit mal ? Une histoire où vous passerez pour fou ou  folle ? Pire ! Une histoire qui se terminera non plus à observer discrètement derrière un store mais plutôt à rêver de liberté derrière des barreaux ?  😉

Jalousie

Publicités

J’ai testé pour vous… avoir un cycle !

Attention ce post va être sanglant ! A côté True Blood et Walking Dead c’est un truc de midinette !

Il y a bien longtemps, dans une contrée reculée au fin fond de l’Indre, une jeune fille de 13 ans devenait femme …Non, pas ça ! 13 ans quand même ça fait un peu jeune non ?! Non, une jeune fille de 13 ans devenait NATURELLEMENT Femme !
Ni une, ni deux, je descends les marches 4 à 4, cours dans la cuisine et brandis fièrement ma culotte tel un étendard…
– Alooooors ? C’est qui la femme de la maison maintenant ?
Pas un bruit. Regard accusateur de ma mère et de ma soeur.
– Oui d’accord après vous.
– Allez va mettre ça au linge sale maintenant !
– Et pourquoi ? Hein ? On pend bien les draps souillés d’une jeune mariée après son déflorage !
– Tu as raison, donne, je vais l’accrocher à la fenêtre de ta chambre.
– Pffff…Ok, je vais la mettre au sale.

Et ce jour fut finalement le début d’une torture mensuelle…Tous les 21 jours de tous les mois de nombreuses années c’était la même chose…Mal au ventre, humeur massacrante et règles ultra-méga abondantes, à rester couchée avec les pieds suspendus à des anneaux !
Ce qui finalement était plutôt une bonne excuse pour ne pas aller à l’école ou en sport !
– « Monsieur, je vous jure, je me vide de mon sang…Je…Ahhh je suis tellement faible que je vais devoir raccrocher le combiné…A dans 3 jours. »

Et puis un jour, j’ai changé de gynéco. Je lui explique mon problème, elle me scrute de haut en bas et finit par dire :
– « Au vu de vos piercings, les corps étrangers ne semblent pas vous déranger... »
–  » C’est à dire ? »
C’est donc en ce jour bénit que j’ai troqué la pilule contre l’implant ! Adieu humeurs, adieu règles, adieu maux de ventres,…Adieu corps dictateur ! Adieu les lois de mère nature ! Le pied !
Pendant 7 ans j’ai profité de la vie : piscine sans contraintes, vacances sans contraintes, sexe sans contraintes…et j’ai fait des économies impressionnantes  !

–  Solution 1 : 100€ l’implant + 60 € (*2) séance gynéco soit 220 € pour 3 ans
Solution 2 : 60 € (*2) séance gynéco + pilule à 15 €/mois + tampons et serviettes à 8€/mois soit 948 € pour 3 ans
Solution 3 : 60 € (*2) séance gynéco + capotes à 15 €/mois + tampons et serviettes à 8€/mois soit 948 € pour 3 ans
Soit plus de 1500 € en 7 ans…
C’est moins intéressant que si j’arrêtais de fumer mais on ne fait pas de petites économies 😉

Et puis il y a quelques mois, mon corps a repris le dessus et a exprimé son refus de ce 3ème implant…
Le verdict est tombé tel un couperet sur mon insouciance « Paroi  fragilisée par l’implant, ça arrive…faites un break pendant quelques mois! » Comme par hasard il fallait que ça arrive quand je trouve (enfin) un petit ami stable !
Donc après une brève réflexion, on décide de repasser quelques mois à la bonne vieille capote le temps que tout se remette en place.

Bien sûr, tout le monde avait son avis sur la question
– C’est très bien parce que ne pas perdre de sang ce n’est pas naturel ! Ton corps va reprendre ses droits et se nettoyer de toutes ces hormones reçues non stop !
– Tu sais que les règles ce n’est qu’un renouvellement des tissus? Un peu comme la mue du serpent ou la perte des cheveux… Donc non, ça ne va pas me purifier !
Ou
– Wahou c’est génial ! Tu vas avoir à nouveau un cycle, tu vas ressentir des nouvelles émotions…Ahhh l’ovulation…Tout ça est fantastique !!! Tu vas te sentir vivante !
– C’est vrai qu’entre avoir l’impression que mon corps me dicte ses volontés et ma frustation sexuelle une semaine par mois, je ne sais pas comment j’ai fait pour survivre pendant 7 ans !
Ou encore
– Vous voulez un enfant ? Non, faites bien attention parce que le nombre de nanas qui sont tombées enceintes après l’arrêt de la pilule !
– Ouf ! Je ne m’appelle pas Marie, c’est une chance, ça diminue les risques d’immaculée conception 😉

Effectivement, mes mois (et mes humeurs) sont dorénavant réglés par mon cycle menstruel :

Du 1er au 5ème jour de règles

Soigner les regles par le vin

 

 

Du 6ème jour à la fin de mon ovulation je me transforme…

regles2
… En nymphomane :/

Sinon le reste du temps, je suis à peu près normale 😉