J’ai testé pour vous…une conférence Femmes & VIH

Et oui ! La vie est pleine de surprise ! Je peux aussi tester des choses très sérieuses et qui plus est, intéressantes! Si, si 😉 J’ai donc testé pour vous la conférence « Femmes & VIH » du collectif…Dingue ! Ils ont oublié de mettre leur nom sur le programme distribué…Heu…Gloups !!! TOUT LE MONDE repart avec le programme, le feuillette à nouveau, le prête… C’est un peu dommage, ça aurait pu être une bonne op’ de comm 😉
Après recherche sur le web, cette conférence a été organisée par le Collectif VI(H)E Pluri-elles.

Organisée autour de 3 tables rondes, nous avons échangé sur les « femmes et le VIH : Entre tabous, aspirations et ostracisme« .
Tout au long de celle ci ont défilé sur écrans des chiffres clés démontrant :
– Une féminisation du virus : En 1986, 14% des séropositifs étaient des femmes vs presque 40% en 2014,
– L’inégalité face à la maladie : Les femmes ont 2 à 4 fois plus de chances d’être contaminées qu’un homme, 18% des hommes perdent leur emploi après le diagnostic vs 38,6% des femmes, une femme séropositive a 5 à 15 fois plus de chances d’avoir un cancer de l’utérus, plus de chances de faire de l’ostéoporose, plus de risques cardio-vasculaires,…
Sur 180 000 porteurs de VIH aujourd’hui, il y a presque 60 000 femmes, soit presque 1/3. Surprise quand on sait qu’en matière de test, il y a un rapport de 80% d’hommes et 20% de femmes…et parmi ces 20% de femmes, toutes prennent des contraceptifs afin d’éviter de tester des traitements sur des femmes enceintes…hors le HIV est à 42% diagnostiqué lors d’un examen générique (dont l’examen pré-natal).
Mr Jean-Louis Touraine, député du Rhône et président du groupe d’études SIDA à l’assemblée nationale aborde le sujet de l’évolution des populations touchées…Au début, on parlait des 4H…Aller ! Qui sait ? Homosexuels ? Ok, et de 1 ! Héroïnomanes ? Ok, de deux ! Hémophiles ? Bravo ! Et…Haïtiens !
Aujourd’hui, cette théorie des 4H n’est plus vraie puisque la contamination « par la drogue » représente à peine 4% du total de l’épidémie et ne fait plus partie des principales voies de contamination. Cette population est une des plus précaire.
Une des intervenantes rappelle qu’aujourd’hui les femmes séropositives peuvent avoir des enfants (moins de 1 % de risque de contamination en cas de traitement antirétroviral préventif administré à la mère et dans les premières semaines de vie du nouveau-né) et peuvent avoir une sexualité « normale » avec une personne séronégative dans certains cas. ALERTE ROUGE. Un autre médecin prend alors la parole pour dire qu’il y a peu, deux couples en suisse se sont trouvés dans ce cas et les deux hommes des couples ont été contaminés donc même si le risque est faible : il existe !!!!!
Aucun intervenant n’a évoqué que la mère pouvait également transmettre le VIH à son enfant lors de l’allaitement…Je me permets donc de le préciser maintenant.

La seconde table ronde traitait des facteurs de vulnérabilité socio-culturelle des femmes séropositives migrantes.
Georgette, une femme séropositive migrante ouvre le sujet avec son témoignage « Je suis arrivée en France il y a 20 ans, seule. Chez moi, j’étais professeur des écoles quand j’ai été diagnostiqué. Je suis venue en France pour me faire soigner, j’ai été hospitalisé plusieurs mois, j’ai été aidé…mon traitement était difficile, il me rendait malade…Je ne pouvais pas avoir une vie normale mais je devais travailler…Mon diplôme n’est pas reconnu ici…on m’a proposé de faire de l’aide à la personne ou des ménages…c’est très fatiguant…je vis en dessous du seuil de pauvreté…mais je remercie la france car je peux me soigner »
Témoignage effrayant qui soulève de nombreux problèmes : l’obligation de changer de vie, l’isolement, la dureté de la maladie, la « régression » dans l’échelle sociale…heureusement aussi l’accès au traitement et les années de vie gagnées.
Le parcours d’arrivée est souvent compliqué à cause de la maladie puisque toute leur vie s’organise autour de ça (prise de médicaments pouvant être à heures fixes, traitement fatiguant et contraignant,…). Dans 80% des cas les femmes sont « rejetées » lors de l’annonce…ce qui crée un isolement.
Ensuite se pose la question du logement, qui est souvent un des déterminant de la santé les plus importants.
Est alors évoqué également le problème des religions dans le suivi des traitements. Mme Touhami, aumônière musulmane précise que nulle part dans le Coran est écrit que tout bon musulman doit effectuer le ramadan. Il est écrit que chaque musulman doit préserver les autres et se préserver, ce qui signifie que comme une femme enceinte, une personne malade n’est pas obligée de jeûner…puisqu’elle doit se préserver. Le vrai problème réside plus dans le regard des autres qui va s'(l’) interroger sur la raison de ne pas effectuer le ramadan…Même problème dans certaines cultures ou il est « inconcevable » de ne pas allaiter son enfant. Une personne malade peut donc évoluer dans un environnement ou ses proches peuvent l’empêcher de se soigner…et de ne pas contaminer.
Mr Troisvallets, médecin, ajoute qu’il a eu de nombreux cas de patients qui après être allés à l’Eglise avaient arrêté leur traitement car « si tu prends ton traitement, c’est que tu n’as pas foi en Dieu. Tu ne crois pas qu’il va pouvoir te soigner »…Flippant non ? Dieu est amour…à priori pas tous ses fidèles…Sujet également problématique sur le port de préservatif pour certains croyants.
Le VIH peut donc être vécu alors comme une barrière vers les autres, vers une vie affective et sexuelle.
Ils soulignent donc qu’il est primordial pour toute personne contaminée de retrouver une estime de soi et de réussir à imaginer un futur.

La dernière table ronde pose la question de comment améliorer la prise en charge des patientes féminines.
Mme Pabingui, anthropologue et fondatrice de l’association Da Ti Seni défend que l’anthropologie vient en complémentarité de la médecine « traditionnelle » pour apporter un éclairage « humain et culturel ». Les hommes ne sont ni identiques ni égaux.
Certaines populations perçoivent la maladie comme un ensorcellement car ils conçoivent un « double monde ». Dans ce type de cas, elle prend la fonction de « médiateur de santé » entre médecins et patients pour que les deux arrivent à « s’entendre » et « se comprendre ». Est abordé également que chez certaines populations, les femmes sont les piliers de la famille, elles donnent la vie…donc imaginer et accepter la maladie peut-être compliqué voir excluant.
Elle soulève ainsi de vraies barrières culturelles qui compliquent le traitement de certains patients.
Mr Spire, président de l’association AIDES, précise que peu à peu les femmes prennent la parole et parlent de leur maladie…Est né ainsi le 6 octobre la journée de « la disance ». L’idée n’est pas d’obliger les personnes séropositives à parler de leur maladie mais bien à « pouvoir dire », à militer pour être reconnues comme une toute autre personne, à assumer, à s’estimer… Oui je suis malade et alors ?

Pour conclure, cette conférence était très enrichissante car elle permet de souligner que nous ne sommes pas égaux face à la maladie (hommes, femmes, femmes migrantes,…), que cette maladie est un combat de tous les jours et qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir (mais beaucoup de chemin parcouru déja) pour que le VIH ne soit plus considéré comme une maladie « tabou » et devienne une maladie comme une autre.
N’hésitez pas à faire des dons, ils sont déductibles de vos impôts ! Ex : pour 100 € donnés, vous en récupérez 60 😉

Pour plus d’infos sur cette conférence et les intervenants, c’est ici.

PS : AIDES recherche des femmes séropositives pour répondre à une enquête en ligne sur les effets indésirables des traitements : Enquête EVE.

Femmes & VIH

Publicités

J’ai testé pour vous… »Les petites poules de Paris »

Mais non ! Où avez vous les idées ? Je suis une jeune fille…Ok une jeune femme de bonne famille ! Non, je n’ai pas testé les filles de petites vertus parisiennes (une autre fois peut-être ?!) Non, j’ai assisté au « Show/chaud » burlesque « Les petites Poules de Paris » à l’Atelier Théâtre de Montmartre…Ahhhh Montmartre ! Ahhhh les parisiennes !

Comment suis je arrivée là ? Rien de plus simple !
1/ Voir des filles se déshabiller en agitant des plumes, ça m’a toujours beaucoup émoustillée !
2/ J’ai une mémoire visuelle donc regarder quelqu’un faire quelque chose est pour moi la meilleure manière d’apprendre (Oui chéri-coco, tu lis bien ce que tu lis !!!)
3/ J’ai toujours ADORE le cabaret Burlesque et suis une vraie fan de Dita Von Teese !
Ne rougissez pas ! Mesdames et messieurs vous verrez lors de ce « Show/ Chaud » des femmes dénudées… mais pas trop ! Des hommes déshabillés…mais pas trop non plus !
Un grand merci d’ailleurs au gouvernement pour cette parité demandée et presque représentée ici ! Parité et représentativité puisque ces belles petites poules sont rousses, brunes, fines, pulpeuses, musclées, grandes, petites,…Un plaisir des yeux…moins des oreilles…Les poules ça glousse…Heureusement, on glousse avec elle 😉
Menées avec brio par le chef de cérémonie, le chauffeur de salle, le beau gosse à la Danny Zukko…Jean-François, oui Jean-François, notre crooner à la française ! Il est rock’n’roll, sexy, provocateur, chaud…et bien entendu, très bruyant pour nous entraîner dans le monde des petites poules !
Le spectacle suit son cours. Des petites poules dans des costumes sexy, originaux, toujours très pin-up ou enfantines…quelques accessoires pour le show…Des scénettes amusantes entrecoupent celles des petites poules…Et puis, salle noire…musique techno…c’est risqué mais couillu…quelqu’un entre sur scène, cheveux courts, jogging…. « Jackie chienne » …LA surprise de la soirée ! Mon coup de coeur absolu ! C’est rythmé, tonique, frais, surprenant, drôle, créatif…et contrairement à tout ce qu’on peut imaginer, c’est vraiment très sexy ! Wahwhawhouuuuu ! Je veux faire ça comme show burlesque !
Un grand merci à toi, jackie ! Tu as réhabilité le port du jogging fluo ! J’envisage dorénavant mon homme sous un oeil nouveau quand je le vois lové sur le canapé dans son jogging…Je ne peux alors m’empêcher de lui passer un peu de techno dans ces moments là en espérant secrètement que comme toi, il m’offrira une danse endiablée et inoubliable !

Bref, je ne pourrais que vous conseiller d’y aller parce que vous passerez 1h30 formidable et vous en sortirez le sourire aux lèvres en pensant :
1/ Que les salles parisiennes doivent sembler tellement typiques et authentiques aux touristes,
2/ Que ça fait du bien de voir des comédiens/ artistes/ performers aussi investis et passionnés et que ça vous donnerait presque envie d’arrêter votre carrière de comptable pour cette vie de bohème,
3/ A l’endroit où vous pourriez bien prendre des cours de burlesque,
4/ A demander à Jean-François le nom de la boutique où il a acheté son caleçon,
5/ A vous arrêter au Lux Bar en remontant la rue pour boire un coup avec la troupe (Si, si ! C’est possible !).

C’est ici que ça passe : http://www.billetreduc.com/82866/evt.htm et c’est à ne manquer sous AUCUN prétexte si vous souhaitez contribuer au spectacle (très) vivant et à la vie CULturelle parisienne 😉

Les petites poules de Paris

Les petites poules de Paris


Src image @billetreduc

J’ai découvert que mon mec était…un collectionneur !

J’ai découvert en vivant avec Chéri-coco que c’était un collectionneur. Bien que mon père soit un collectionneur de petites voitures et que mon père soit quelqu’un de plutôt normal, les collectionneurs m’ont toujours un peu effrayée ! J’ai toujours trouvé qu’il y avait un petit côté névrosé à se prendre d’affection pour un type d’objet et à avoir un besoin permanent et impossible à assouvir de disposer de cet objet dans différentes tailles, différents modèles, différents matériaux ou différentes couleurs.

Avant de tirer la conclusion que mon mec était un psychopathe, j’ai lu quelques articles sur le net… »Une collection est le choix, la réunion et la conservation d’objets qui ont une valeur subjective. Le collectionneur, comme le croyant, attribue un pouvoir et une valeur aux objets parce que leur présence et leur possession ont une fonction réparatrice, palliative, protectrice face à l’anxiété et l’incertitude. »
Et merde ! Mais baby, si tu es anxieux et incertain face à l’avenir, parle moi…Quoique, peut-être que justement, il collectionne pour me faire passer ce message sans me le dire car il a peur de ma réaction…Hé non, c’est un mec, il ne va pas aussi loin…Quoique…Il sait que je lis psychologie magazine donc il pouvait savoir que j’y penserais…N’excluons pas cette hypothèse…Je continue ma lecture….
« Leur comportement et la nature de leur passion sont souvent caractérisés par l’alternance de phase d’euphorie, d’allégresse et de phase de tension, de détresse, de doute, de culpabilité. Cette passion est capable d’emmener certains vers la dévastation de leur vie entière : profession, famille, obligations et responsabilités sociales …  »
Oh la vache, mais il faut réagir ! Mais s’il perd son emploi, il n’aura plus d’argent pour continuer sa collection…ça ne se tient pas…ou alors il est dans une phase d’auto-destruction…mon dieu oui « dévastation de sa famille »…Arghhhhh il en a marre de moi… »obligations et responsabilités sociales »…Il ne ferait pas tout ça juste pour échapper aux tâches ménagères quand même ?
Ni une ni deux, je me connecte sur Google. et je tape « collection de rouleaux… » et là, Google me sort en premier et unique résultat « de papier toilette »…Je respire ! Il n’est donc pas le seul ! Plus de 11 000 résultats…et…ça a même un nom la latrinapapirophilie. Mon dieu, mon homme est un latrinapapirophile, enfin un latrinapapirophile qui collectionne les rouleaux vides et qui les entreposent dans les toilettes. Est ce que c’est un peu comme quand on fait une soirée bien arrosée en regardant dépité le nombre de bouteilles et en pensant « La vache ! On a bu TOUT ça ? Je n’imagine pas l’état de mon foie mais je comprends mieux mon mal de crâne ! » Il faut que je lui en re-parle.
– Baby ?
– Oui ?
– Il faut que je te parle. Assieds toi.Tu sais il y a quelques mois, je t’ai demandé de jeter les rouleaux vides, et…Ne souffle pas…tu l’as fait, je suis très fière de toi mais j’ai constaté que tu avais recommencé à les stocker…Ce n’est pas grave…tu es juste…malade baby, tu es un collectionneur de rouleaux de PQ et…donne moi tes mains…ton mal est identifié. Oui d’autres personnes sont dans ton cas. Tu es latrinapapirophile.
Il rit.
– Ne rigole pas baby ! ça peut être très dangereux pour toi, pour nous que tu sois un collectionneur obsessionnel.
– Marinette, tu sais pourquoi je garde les rouleaux de PQ ?
– Oui, parce que tu es …
– Non ! Parce que tu râles que mes câbles sont toujours mal rangés…et j’ai décidé de faire ça :
Ranger les cables
Mon mec est un p*** de geek ABSOLUMENT génial 🙂 Pfff, je suis soulagée ! Je ne m’imaginais pas vivre dans une maison décorée de rouleaux…A »lors lui c’était la semaine du 4 septembre 2014, lui c’était… » Je n’en tirerais qu’une leçon, si un de vos proches est un collectionneur, ne le jugez pas…la vérité est peut-être ailleurs 😉

Src des citations « Gwénaëlle Vandeville »

J’ai testé pour vous… »I dreamt that… »

Samedi matin 9h
(Moi) – Bonjour toi
– Bonjour 🙂 Bien dormi ?
– Bof…Après qu’on ait fait un câlin comme j’arrivais pas à dormir je me suis levée…et j’ai fait la vaisselle
– Vraiment ?
– Si je te le dis !
– A 3h du mat’ tu t’es levée pour faire la vaisselle ?
– Ben oui, je n’arrivais pas à dormir…
– Cool, comme ça je n’aurais pas à la faire 🙂 Merci baby !
– Je t’en prie. La prochaine session sera pour toi par contre.
– Ok ! Bon aller, je me lève je vais te préparer ton café.
5mn plus tard
– Babyyyyyyy…c’est quoi ça dans l’évier ? Je crois que tu as REVE que tu faisais la vaisselle oui ! Ahhhhh la déception !
Gloups
Un peu plus tard dans la journée, je bouquine un magazine…
– Baby ? C’est quoi un gynophobe ?
– Quelqu’un qui … rêve qui fait la vaisselle 😉
– ça vaaaaaaaaa….c’est pas toi qui rêve que tu es une ménagère de moins de 50 ans !!!!
VDM :/