Tout le monde a un avis – Etape 3 #vismaviedevegetarienne

Voilà, tout est dit ! Quand tu évoques à tes proches ou à tes amis, que tu vas changer de régime alimentaire, tout le monde a son avis…et tout y passe :

La fashion victim
« Ah ouai, végétarienne…c’est très à la mode ! Végétarienne bio qui boit du lait de pivoine parfumé au tournesol non ? Et puis si tu étais un mec, tu te laisserais pousser la barbe pour être hipster végétarien 😉 »
-No comment –

La nana au régime
« Bien sûr, végétarienne…au régime quoi ! Mais tu sais les protéines animales c’est très bon pour mincir…et puis, à choisir, je t’inviterais plutôt à faire du sport pour remuscler tout ça ! 😉 »
– C’est pas faux…un peu de sport ne me ferait pas de mal…mais l’idée de transpirer, donc de puer, de me redoucher…ce n’est pas très bon pour la peau tout ça 😉 –

La nana qui s’est trompée de cause
« Je ne comprends pas pourquoi tu veux être végétarienne… Si tu aimes vraiment les légumes, c’est bien, mais toi, tu aimes la viande…C’est un plaisir de manger et ça doit en rester un…là, tu t’ennuies, tu t’alimentes juste ! Tu sais, le sida, ça t’allais bien…tu devrais reprendre une cause comme ça, ou celle des femmes si tu veux changer ! »
En fait, je n’ai pas choisie d’être ou de ne pas être végétarienne, c’est un choix logique, éthique,…pourquoi j’infligerais une souffrance à une espèce parce que ce n’est pas la mienne ? Est ce que je mangerais mon chien ou mon chat pour mon plaisir ? On ne choisit pas une cause parce qu’elle nous va bien ou parce qu’elle est facile mais parce qu’elle semble juste 🙂

La sectaire
« Nan mais attend ! Va falloir qu’on se fasse QUE des restos végétariens maintenant ? Tu as pensé à nous ? Qu’est ce qu’on va manger quand on va être ensemble maintenant ? T’es casse-pied ! Et bientôt tu vas virer vegan et tu vas faire du prosélytisme et essayer de nous convertir à ta cause, hein ? »
La première personne pour qui ça va être difficile c’est moi parce qu’en France, on a la culture de la bonne bouffe avec de la viande et très peu de restaurants proposent de vraies alternatives végétariennes, avec des plats cuisinés sans viande ou sans poisson, contrairement aux états-unis, en allemagne,…et pour que nous puissions tous manger ensemble au restaurant, il faut que des gens comme moi aillent dans des restaurants « omnivores » pour obliger les restaurateurs à proposer de vraies cartes avec au moins un plat végétarien.

La victime
« Oh ma pauvre ! Bon courage ! Adieu carpaccio de boeuf, steack tartare (je salive là), hamburger, bavette, poulet rôti,…Tu vas vivre dans la privation combien de temps ? »
Quand tu sais que ton choix est le bon, que tu respectes les animaux, que tu contribues à la sauvegarde de l’environnement, et que peut-être même tu fais diminuer le nombre de suicides chez les personnes qui travaillent dans des abattoirs (mais oui, soyons fous !), même si c’est contraignant, pourquoi serais tu victime d’une telle décision ? 🙂

La carencée
« N’IMPORTE QUOI ! Tu sais que déjà tu as des problèmes pour fixer le fer, tu fais de l’hypotension…Avec ça (sous entendu, cette nouvelle lubie), bonjour les carences en calcium, en protéines,…Faudra pas t’étonner si tu es tout le temps malade ! »
Alors non, il existe des alternatives…Par exemple, dans l’algue wakamé, il y a une concentration en calcium 100 fois plus importante que dans du lait de vache, deux fois plus dans le persil ou les épinards. Pour les protéines, on trouve la même concentration (ou presque) dans un steak de soja ou des graines de sésame que dans du boeuf ou du poisson. Des solutions existent, il faut juste changer ses habitudes alimentaires et culinaires 😉

La contre-nature
« C’est naturel de manger de la viande ! Tu en as toujours mangé ! »
Non, manger de la viande n’est pas naturel…c’est une habitude, c’est lié à une (mauvaise) évolution de la société (de consommation) ! Autrefois, les familles mangeaient de la viande une fois par semaine, c’était un moment de réunion, de partage, où on remerciait pour la bête morte…Aujourd’hui, pour répondre à la demande grandissante, on gave les poulets d’antibiotiques, on exploite les vaches laitières jusqu’à leur dernier souffle pour les transformer en steak dans des chaînes de fast-food…Qu’y a-t-il de naturel là-dedans ? Nous ne chassons plus pour nous nourrir, nous allons dans des supermarchés, achetons des produits sous vides, transformés, maquillés,…nous ne voyons plus l’animal, mais des « bouts » d’animal avec un prix au kilo… »Je mange ce que je suis »…La question est posée, qui avez vous envie d’être ?

La mauvaise mère
Donc quand tu auras un bébé, tu vas l’allaiter pour ne pas « prendre du lait » au veau c’est ça ?
C’est là où ça coince, effectivement, c’est ce que je devrais faire…mais comme je suis aussi féministe, je veux que le papa ait la chance de se lever en pleine nuit et je voudrais que mes seins évitent de ressembler à des gants de toilette. (moment glam)..je suis aussi une femme… pleine de paradoxes et de contradictions… Je tends vers le meilleur…sans pour autant l’atteindre 😉 –

Comme le dit très justement Jonathan Safran Foer « Pourquoi notre alimentation serait elle différente des autres domaines éthiques de nos existences ? » Je suis comme ces fumeurs qui arrêtent de fumer, comme ces alcooliques qui arrêtent de boire, comme chacun d’entre nous qui est soumis en permanence à la tentation…je sais que c’est ce qu’il faut que je fasse, pour être en accord avec moi,…et comme eux, je compte les jours sans viande et chaque jour est ma petite victoire…et ces petites victoires vont devenir des habitudes 🙂 J’ai peur de la rechute, je suis sur un fil…Il n’existe pas encore de club des omnivores anonymes et c’est bien dommage… Voilà, j’ai trouvé ma cause ! Je vais en créer un pour que ceux qui souhaitent essayer, puissent s’exprimer, être rassurés, confortés dans leurs choix et soutenus 🙂 Non, ce n’est pas du prosélytisme…enfin, pas complètement 😉

Publicités

J’ai testé pour vous…prendre une femme de ménage !

Non, je ne me boboise pas. Je sauve mon couple et je crée de l’emploi. Oui, rien que ça !

47%* des foyers se disputent à propos des tâches ménagères, soit presque 1 foyer sur deux ! Je pensais être le couple sur deux qui n’était pas concerné mais force est de constater que depuis que je travaille 5 jours par semaine, que nous habitons un appart de 50m2, et que nous avons un chat qui ne trouve rien de plus malin que mettre sa litière…en dehors de l’espace prévu à cet effet et qui prend sa gamelle pour une pataugeoire, le samedi est devenu le jour où je me transforme en « harpie » (merci chéri-coco pour cet adorable sobriquet)!
Dans l’absolu, ça ne me gène pas de faire le ménage, mais comme je me bats pour l’égalité des sexes (ici, plutôt celle au sein du couple ;-), il est impensable que Chéri-coco ne le fasse pas avec moi et… en même temps ! Et comme je suis championne du monde pour choisir LE moment pour faire le ménage, comme par exemple après déjeuner quand on est bien lourd, où quand il commence à faire une partie en ligne où encore quand il s’installe pour faire du son, autant dire que ça peut créer des tensions ! Et gare à lui s’il ne se met pas à la tâche, alors là c’est soupe à la grimace, petits pics « lève juste les pieds deux minutes que JE passe l’aspirateur…Non, surtout ne bouge pas, je ne voudrais pas que tu te fatigues », et max de bruit pour bien lui faire comprendre que c’est l’heure du ménage ! De temps en temps, je trouve vraiment que prendre de l’âge me rend plus tolérante et plus mature 😉
Le week-end devenait donc le moment le plus attendu de la semaine mais aussi le plus craint : « MENAGE IS COMING » !
Et puis un jour…
– Baby, j’en ai marre qu’on s’accroche (oui mon mec mesure le poids de chaque mot) le samedi alors qu’on est en week-end. On travaille tous les deux beaucoup, on est mieux payés,…je crois qu’il est temps qu’on prenne une femme de ménage.
– Whaaaaaaaaaaaattttttttttt ? Une étrangère chez moiiiiiii ? ça va pas non !
– Imagine… Elle vient une fois par semaine, elle nettoie tout et nous on est tranquille le week-end et on profite du temps qui était alloué à « ça » pour faire d’autres choses… tous les deux.
Il sait comment me parler c’est très énervant.
– Et si elle faisait mal le ménage ?
– Tu peux la briefer.
– Et si elle nous piquait des trucs ?
– On la virera.
– Et si, tiens toi bien, elle faisait faire un double des clés et qu’après elle venait nous cambrioler ? Pas d’effractions, pas de remboursement de l’assurance …
-…
-… Remarque, si ça arrivait, on pourrait péter la porte à postériori pour se faire rembourser !
-…OU on pourrait prendre la femme de ménage de quelqu’un qu’on connaît et je pourrais être présent la première fois où elle vient 🙂
– Oui, ça on pourrait essayer, ça me semble pas mal. Par contre, il faudrait qu’elle soit plutôt vieille, grosse, moche et qu’elle porte un jogging 🙂
– Et une petite moustache non ?
– Ce serait top !

Et puis, un jour, une amie nous a parlé de sa femme de ménage « Elle est AMAZING ! Elle vient chez toi, tu pars c’est le foutoir et tu rentres c’est très propre ! Une fée »
– Elle a l’air très bien, on essaye ?
– Tu sais baby, ma grand-mère est une psychopathe du ménage et je pense que c’est génétique ces trucs là…donc on essaye mais si jamais c’est mal fait : EXIT ! Ok ?
– Dis donc baby…tu ne serais pas un peu « fais ce que je dis et pas ce que je fais ? » parce qu’on ne passe pas tout le temps la serpillière, on ne fait pas le frigo toutes les semaines etc etc…
– Oui mais là, je la paye pour un service ! Il faut qu’elle soit irréprochable ! (tolérance, maturité,…des qualités indéniables 😉
Nous l’avons donc rencontré un dimanche après-midi.
Elle n’est ni grosse, ni moche,…ni même poilue ! Une petite nana souriante, discrète,…qui va à l’essentiel.
– Chez Mme dickie je fais 3h par semaine : la vaisselle et le ménage.
– Nous la vaisselle ce ne sera pas la peine, on la fait !
Et puis j’ai commencé mon interrogatoire suivi de mes recommandations :
– Vous faites des ménages depuis longtemps ? Vous utilisez quoi comme produits ? Pour cette semaine, je voudrais que vous passiez l’aspirateur partout, les sols, les toilettes, la salle de bain,…un grand ménage dans la chambre d’amis car nous recevons des gens la semaine prochaine…Vous n’hésitez pas à pousser les meubles, les objets,…en 3h ça devrait aller, non ?
– … Oui, oui…
Chéri-coco m’a fait les gros yeux. Vite, vite, un truc sympa à dire…
– Si vous voulez vous faire un café ou thé ou boire un jus de fruits, n’hésitez pas.
Merde, si ça se trouve on va la retrouver assise entrain de fumer des clopes dans le salon…
– Vous fumez ?
– Non.
– C’est bien ça ! Bon, je vous laisse mon numéro. Chéri-coco sera là quand vous viendrez mercredi.

Le mercredi soir est arrivé. En passant la porte, ça sentait le propre, c’était déjà bon signe.
J’ai donc tout naturellement commencé mon inspection…
Les toilettes…Ok. Elle a fait la petite glace du meuble, c’est bien ça.
La salle de bain…
– Qu’est ce que tu fais baby ?
– Je pousse les meubles pour voir si elle a nettoyé autour ou si elle les a déplacés…
– Et ?
– Elle les a déplacés.
– C’est bien ça non ?
– Oui, enfin, ne crie pas victoire…
Tour dans la cuisine…
– Babyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ? C’est toi qui a déplacé le coin cafetière ?
– Non c’est elle. C’est bien non ? C’est plus malin de tout mettre à côté.
– Mouais…Babyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ? C’est toi qui a ouvert mes bâtonnets senteurs ?
– Non, c’est elle. Mais ça sent bon comme ça dans la cuisine.
– Mais bien sûr ! Est ce que je vais chez les gens moi et j’ouvre leurs affaires ou je bouge les objets ? Nooooon ! Je rêve ! Elle est femme de ménage ou décoratrice d’intérieur ?!
Tour dans la chambre…
– Babyyyyyyy, t’as vu comment elle a mis mes sacs ?
-…
– Oui je sais c’est bon. Tu trouves ça très bien !
– Rangé tout du moins 🙂 D’ailleurs, tu sais où sont mes écouteurs ?
– T’as qu’à l’appeler ! Elle a du les ranger. Sûrement dans un endroit très bien, idéal pour eux !

Bref, on a une femme de ménage qui plairait beaucoup à ma grand-mère…et qui nous offre tous les samedi matin des grasses mat et des moments d’intimité au lieu de s’accrocher pour des futilités 🙂 Merci !!!!

madame-est-servie

*Source : Sondage IFOP, Mapa-Spontex…ça ne rigole pas !