J’ai testé pour vous préparer un « poulet » vegan curry légumes !

J’acquiesce ! Mettre dans la même phrase « poulet » et « vegan » est absurde. Soit tu manges sciemment de la viande et tu acceptes l’idée que tu contribues à polluer le monde, entretenir la famine, que tu acceptes l’idée de manger de la viande bourrée d’antibio et autres saloperies et que tu cautionnes la maltraitance animale…moi ? culpabilisante ? Taratata ! Jamais un dimanche matin 😉 Soit, tu manges des légumes et tu apprends à les préparer comme des plats seuls et non en accompagnement, comme tu as toujours fait, avec un substitut de viande.
Je le conçois, c’est une autre manière de cuisiner et une occasion de découvrir de nouveaux goûts (pas toujours réussi, la preuve en image avec mes gâteaux betterave-chèvre, de vrais étouffes chrétiens !)
Mes etouffes chrétiens
J’ai souvent entendu dire que « maintenant » des simili-carnées ou des viandes végétales très bien existaient ! Ni une, ni deux, je vais tenter de berner Chéri-coco – l’intention est noble, le moyen un peu moins – pour le rallier définitivement à ma cause et créer l’occasion de cette conversation
« Alors ? Ce poulet de curry légumes ? »
– « Très bon baby ! Comme à chaque fois »
– « Ahhhhhhhhh ! Ce n’est même pas du vrai poulet ! Tu n’y as vu que du feu ! Je t’ai eu !!!! Tu vois baby, on peut respecter nos convictions et se régaler »

Me voilà donc en route pour un « Un monde Vegan » – ça fait très science-fiction – en quête de mon faux poulet. Comme ils disent, je m’en vais « libérer ma créativité culinaire », ça laisse rêveuse !
« Un monde Vegan » c’est comme un « Bio c’est bon » ou un « BioCoop » mais avec des aliments dont tu ne soupçonnais même pas l’existence et dont tu n’as pas la moindre idée de ce que ça peut être. Tu te sens un peu comme dans un supermarché allemand avec les visuels des produits en moins, c’est déjà assez cher donc n’ajoutons pas un coût de packaging 😉
Je découvre ainsi le seitan. Non, ce n’est pas du poisson mais une viande végétale constituée de gluten – Ne pas être vegan et intolérant au gluten, sinon ta vie elle est quand même super pourrie – de terragon, de tumeric,…J’en passe et des meilleures ! Etre vegan, c’est être un peu sorcier parce qu’il te faut trouver des aliments récupérés dans de vieilles contrées reculées que seuls les druides connaissent et peuvent couper à la serpe…J’exagère un tout petit peu 😉
Me voilà dans « Un monde Vegan » à la recherche de mon faux « poulet »…J’attaque la lecture des étiquettes… »Hänhchenfilet » directement importé d’allemagne, nous y voilà ! Heureusement que j’ai des restes d’allemand, merci madame flochet ! Certes, on mange vegan ici mais pas local ! La vie est un éternel choix entre la peste et le choléra 😉
filet de poulet Vegan
Hummm ça a l’air…visqueux ! Banco ! J’achète ! Et là, le combat contre les habitudes alimentaires commence !
Je lis l’étiquette pour savoir comment les préparer…Rien n’est marqué, à part la composition…toujours en allemand. Est ce que le cuisiner vegan serait réservé à une élite bilingue ? Pire ! Faut il faire parti d’un cercle d’initié pour savoir comment cuire ces « Hänhchenfilet » ? Faut il aller jusqu’à oublier les modes de cuissons appris ?
Internet, viens moi en aide. A priori oui. « Vous pouvez le faire bouillir dans un bouillon préparé, le faire revenir à la poele ou le préparer comme du poulet pané« .
Vu que je veux faire un curry de poulet, je fais revenir mes oignons et ajoute les morceaux de faux blanc de poulet. ça ne change pas de couleur, ça dore. J’en coupe un morceau en deux. L’intérieur ressemble à du pâté Henaff blanc, ça ne donne pas envie.
– Qu’est ce que tu cuisines baby ?
– Du poulet au curry !
– Tu te remets à manger de la viande ?
-…
– Baby ? Tu te remets à manger de la viande ?
-… – Pourquoi je ne sais pas lui mentir ! Il le fait bien lui avec ses dreads ! –
– Qu’est ce que tu me prépares ? Encore un truc de végétarien avec de la fausse viande ?

Il lit dans mes yeux que je suis désemparée et que je n’ai aucune foutue idée de ce que je suis entrain de faire.
– Bonne idée ! Testons ! Il faut essayer des choses, non ? Dis moi si tu as besoin d’aide baby !
Les vraies cuisinières goûtent. Mamie si tu me vois de là-haut, ne sois pas choquée. Je m’adapte au monde dans lequel je vis. Je goûte. C’est mou et ça n’a aucun goût. Ca me fait penser à des quenelles natures…En fait non, ça me fait penser au goût que j’imagine pour les quenelles natures mais comme je n’en ai jamais mangé, je n’en sais rien. J’assaisonne, je laisse cuire, j’essaye de les griller un peu. J’ajoute les légumes, le riz et la sauce curry faite maison. Cachons la misère.
On passe à table.
Les viandes végétales c’est comme les faux Vuitton, visuellement on peut y croire mais ça n’a rien à voir.
Je vais continuer à être végétarienne mais je ne ferais plus de blagues visuelles à mon esprit, il est trop fort 🙂

Si vous êtes vegan et que vous cuisinez ces viandes végétales, partagez vos recettes, je suis prête à tenter à nouveau l’expérience 🙂

Publicités

J’ai testé pour vous…une citadine à la réunion !

Cette année, nous avons décidé de partir 15 jours en vacances à la Réunion avec Chéri-CoCo. Il a vécu 15 ans là-bas, j’étais curieuse de voir où il avait grandi…et surtout de comprendre un peu mieux sa passion pour le piment qui cache le goût des aliments, son intérêt certain pour cette langue surprenante dont on a retiré une majorité de voyelles et orthographié comme on la parle, mais surtout savoir d’où lui venait ce rythme dans la peau 😉 Le choix d’une destination tient finalement à peu de choses. D’habitude, quand on part en vacances, j’achète un guide pour commencer à rêvasser sur ce qu’on va faire, va voir,…mais cette fois, rien. J’ai souhaité y aller toute vierge pour ne pas me faire d’idées et surtout découvrir son île à travers ses yeux…Et à travers ceux de sa famille et de ses amis 😉

J’avoue que je m’étais quand même fixé quelques objectifs :

1 – Rester en un seul morceau. Comprendre, ne pas me faire manger ou pire me faire arracher un membre et être un poids pour Chéri-coco au quotidien…Quoique le quotidien n’aurait peut-être pas été bien long. Non, je ne doute pas de son amour mais je suis déjà un peu casse-pied et très maladroite alors avec un membre en moins, je n’ose imaginer.
Remarquez, c’eut été un souvenir mémorable de vacances !
Pas de suspense, si je blogue, c’est que je suis (ça me fait penser à quelqu’un tiens 😉 Objectif atteint, je suis saine et sauve.

2 – Aller nager tous les jours pour affiner mes cuissots, détendre mon nerf crural et rendre jaloux les gens à qui je raconterais mes vacances.
Ne le nions pas. Tout le monde fait plus ou moins des « compétitions de vacances », de manière consciente ou inconsciente,…et je ne vois pas pourquoi je dérogerais à la règle 😉
Objectif atteint à 25% pour deux raisons :
– Si je ne voulais pas me faire estropier ou manger par un requin, il valait mieux éviter la baignade. Non, je ne suis pas radicale, juste prudente. N’exagérez pas ! Ce n’est pas du tout comme pratiquer l’abstinence pour éviter de tomber enceinte ! Les réunionnais ont souhaité me rassurer « Tu peux te baigner en TOUTE SECURITE dans les lagons ou piscines naturelles »…entourées de coraux ou de gros rochers par dessus lesquels passaient de temps en temps de grosses vagues pouvant peut-être transporter un requin ?! Mais bien sûr ! Autant aller me jeter directement dans sa gueule ! N’écoutant que mon courage et ne voulant pas passer pour une mauviette aussi, j’y suis allée, …restant toujours sur mes gardes « Ne pas aller trop près des roches, garder la tête hors de l’eau pour surveiller l’arrivée de l’éventuel aileron,… »
« Ahaha, ne t’inquiètes pas Marinette, pas de requin en vue, par contre, ne mets pas les pieds par terre, il peut y avoir des oursins…et ça fait très mal ! « …et, point de vigilance supplémentaire : être toujours en mouvement ! Autant vous dire qu’après 10 minutes passées dans l’eau, j’étais bonne pour la sieste !
« Marinette, si tu préfères, il y a aussi les cascades,…l’eau est un peu froide mais tu auras l’esprit en paix 🙂 » Exact ! L’eau est un peu froide, mais pas plus qu’en métropole. Par contre, les rochers sont pleins d’algues…ce qui les rend très glissants…Et voilà, une occasion unique de retrouver des jambes enfantines pleines de bleus et de griffures 😉
Et puis, belle-maman a été ma sauveuse ! Grâce à elle, il y a eu la piscine de l’hôtel, chauffée, une eau limpide sans requin, sans oursins, sans algues,…avec du bon chlore, un transat confortable remplaçant une plage de cailloux, un cocktail au rhum à la place d’une bouteille d’eau chauffée par le soleil et une clope…le kiff absolu ! Soit je vieillis soit je m’embourgeoise 🙂
NB : Chéri-coco ne se baigne pas car il est trop sexy dans son petit short de bain donc pas de baignades en amoureux et pas de défilé d’homme translucide sexy pour ces dames 😉

3 – Boire à la paille l’eau d’une noix de coco ramassée sur le sol. Objectif atteint à 10% : J’ai acheté une bouteille d’eau de coco dans une station-service. Certes c’est moins exotique mais plus plausible car…quelle est la probabilité que je me promène avec une paille sur moi sans être cocaïnomane ? Faible…d’ailleurs, même les cocaïnomanes n’en ont pas toujours sur eux car ils peuvent rouler un billet et s’en servir comme paille. Boire de l’eau de coco en aspirant dans un billet c’est plus compliqué. Ensuite, je n’ai vu que des noix de coco fermées sur les marchés. Il paraît que c’est assez sportif de réussir à les ouvrir quand on n’a pas la main. Quoiqu’il en soit, je ne voulais pas que Chéri-coco prenne le risque de s’entailler la main pendant nos vacances ! Oui, car chéri-coco est galant, il m’ouvre mes bières, ma confiture et même les pots de maïs avec la languette !
Les autres noix de coco vues étaient dans les arbres « Attention à ne pas passer sous les noix de coco mûres car elles peuvent tomber et certains imprudents sont morts ! » Merci encore belle-maman 🙂 Je dois bien avouer que mourir le crâne fracassé par une noix de coco aurait été plus ridicule que mangée par un requin !
Je crois qu’après ça, on peut dire que La Réunion est une île hostile à l’homme non ? 😉

4 – Faire de la randonnée. Objectif atteint à 50% : J’ai fait une mini-randonnée autour du Piton de la fournaise avec ma copine (non, je ne suis pas engagée dans un couple un trois mais chéri-coco ne faisant pas de marche ailleurs que sur du béton et ne souhaitant pas me laisser me promener seule sur cette île sauvage, ma copine a eu le devoir, et le plaisir, de m’accompagner 😉 Nous voilà donc marchant toutes les deux au milieu de la nature, quand tout à coup, nous nous retrouvons face à face avec un troupeau de vaches posé en bord de chemin. On était comme dans un western, la végétation en plus. Végétation tellement dense qu’il nous était impossible de couper. Nous avons dû leur faire face. Elle a peur des vaches et moi aussi. La scène était épique. Nous avons pris chacune des bâtons, pour se protéger au cas où l’une d’elle chargerait – inutile. Nous avons ensuite tenté de parlementer, mais comment faire entendre raison à des ruminants dans leur espace naturel ? Nous avons tenté de faire du bruit, pour les effrayer mais…ce ne sont pas des serpents ! Finalement, nous avons profité du passage d’un couple de touristes avec leur bébé pour nous frayer un chemin 🙂 Le problème s’est bien entendu rencontré à nouveau au retour. Fortes de notre expérience, nous avons serré les fesses et sommes passées cachées derrière des branchages.
Les vaches

5 – Manger et boire local. Yeahhhhhh ! Objectif atteint à 97% car ne mangeant pas pimenté et étant nouvelle végétarienne, je n’ai pas pu profiter des rougails saucisses, carry, bouchons…et autres plats traditionnels cuisinés avec de la viande ou du poisson. Une fois la frustration acceptée, à moi riz, légumes cuisinés et fruits frais. J’ai même mangé des fleurs ! Alors qu’on ne vienne plus me dire que manger végétarien ce n’est pas varié 😉
La DodoStyle

6 – Revenir toute bronzée. Objectif atteint à 15%. Je crois que ce point est ma plus grande déception. Et mon concours de vacances ?! Je vais finir dernière avec ça ! 15 jours de vacances au soleil et j’ai le teint… »halé ».Non ! Non ! Je ne veux pas être halée ou dorée ou caramel…Je veux être noire !!! Evidemment, pour être noire il aurait fallu se mettre au soleil…mais il faisait trop chaud au soleil, jusqu’à 30° en hiver ! C’est un coup à cramer direct sans passer par aucune autre étape. Chéri-coco a opté pour le rouge écrevisse, mais j’ai trouvé ça trop difficile a accordé avec mes vêtements 😉 Quand je suis rentrée, personne n’a envié mon « halage ». Certains collègues étaient même plus bronzés après un samedi au parc de Vincennes.
Bronzage hale
(Inutile de préciser que je suis à gauche n’est ce pas ?)

7 – Passer du temps en amoureux…-et avec d’autres personnes ?! Et hop ! Encore un objectif atteint à 100% ! Il y a des vacances comme ça où on sait pertinemment, avant même de partir, qu’on risque de passer peu de temps en tête à tête. Logique, ça faisait 10 ans qu’il n’était pas rentré à la réunion (pour ceux qui comptent : 15 ans de vie là-bas plus 10 ans sans y retourner…oui il a au moins 25 ans 😉 donc je savais que ce serait une occasion unique de voir sa famille et ses amis…mais voilà, en grande rêveuse, je continuais d’espérer. Et, une fois de plus, belle-maman s’est positionnée en sauveuse et nous a offert une nuit en tête à tête dans un bungalow (oui, avec la piscine) ! Avec un peu de recul, je me demande si c’est parce qu’elle m’a trouvé un peu tendue et qu’elle s’est dit qu’un peu d’intimité nous ferait du bien ou si c’est parce qu’elle a hâte d’avoir d’autres petits enfants…quelle qu’en soit la raison, un GRAND merci, nous avons pu nous engueuler et nous réconcilier en toute tranquillité 😉

8 – Etre en communion avec la nature. Vraiment ? Non ? Je devais avoir bu quand je me suis fixée celui-ci ou alors je devais être en plein trip « Je suis végétarienne, je lutte contre Monsanto, ahhhhh l’air pur, il faut sauver les abeilles,…etc etc… » sauf que, je suis phobique des insectes et des araignées. Dans un moment d’euphorie, j’ai du oublié. La Réunion me l’a rappelé. Le soir : attaques de moustiques. La nuit : réveil par le cri des margouillats. Le matin : araignées et cafards. Sauf que leurs bestioles, on a l’impression qu’elles sont sous stéroïdes, elles sont disproportionnées !!!! C’était Koh-Lanta ! L’avantage de tout ça c’est que ça m’a rappelé combien j’aimais la pollution et qu’elle me protégeait, chaque jour, de ces attaques intempestives d’animaux sauvages 😉
La bebette

9 – Voir des photos de Chéri-coco avec des dreadlocks. Taux de réussite nul. Je crois que sa famille et ses amis se sont mis d’accord pour me faire la plus grosse blague du siècle…Humour réunionnais quand tu nous tiens 😉 Il n’y a aucune preuve nulle part. Je suis comme Saint Thomas, je ne crois que ce que je vois. Alors je fais un appel. Si une demoiselle me lisant est sortie avec Chéri-coco (le plus blanc des réunionnais né dans la Marne) quand il avait ses dreads, merci de poster une photo en commentaire. Je vous en serais éternellement reconnaissante.

10 – Conduire sur les routes réunionnaises. Je l’ai fait une fois. J’ai transpiré toutes mes toxines par tous les pores. Je clame haut et fort tout mon respect et mon admiration pour ces réunionnais qui, chaque jour, empruntent ces routes sinueuses, bouchées ou fluides, en côte ou en descente, entre océan et falaise. Ils maîtrisent le démarrage en côte comme personne (ou peut être comme les corses) et savent jouer du klaxon ! J’aime définitivement les transports en commun qui me déresponsabilisent complètement et me permettent une mobilité sans bornes 🙂

11 – Confirmer que Chéri-Coco est LE bon et que nous nous sommes trouvés. J’appréhendais un peu ces vacances sur son territoire mais j’ai découvert une île superbe, des gens fantastiques, très accueillants, et un chéri-coco toujours patient, prévenant, drôle et j’espère plus aimant encore après notre aventure Koh-Lanta 😉
Je suis ravie ! Je n’arriverais pas dernière à ma compétition de vacances 😉