Terme J+1 : succomber à la déprime ou réagir ?

Tout est dans le titre ! Le 9ème mois, c’est dur parce qu’on est vraiment, vraiment grosse…On dort mal, tout est prêt ou presque donc on n’a plus grand chose à faire :
– Tu fignolles les préparatifs comme ça…
– Je n’ai RIEN à fignoller ! ça fait un mois que tout est prêt (ou presque) « AU CAS OU » ( et « d’un jour à l’autre » étant les expressions que vous entendrez le plus ce dernier mois…préparez vous !)

LE CHOC
…On est en mode stand-by parce que bébé est fini et peut arriver d’une heure à l’autre (pour les femmes que je jalouse) et d’un jour à l’autre (pour les primipares comme moi)…Et puis, le temps passe et le « Ah ! C’est pour bientôt ? » se transforme en « Alors ? ça y est ? Elle est arrivée ? » pour devenir un « Encore là ? Toujours rien ? »
– PUNAISE !!!! OUI ben pour nous aussi c’est long ! Merci de ne pas nous le faire remarquer !!!

Le 9ème mois, on commence à penser au verre de vin qu’on va pouvoir boire « d’un jour à l’autre » accompagné de roquefort et de pain frais sans culpabilité…à la petite latte qu’on va pouvoir fumer…à la sieste couchée sur le ventre qu’on va pouvoir faire…La lumière au bout du tunnel, elle est là ! Il semblerait qu’on peut la toucher du bout du doigt…Et puis, le jour du terme, nous voilà aux soins intensifs. ça y est, je fais partie des 10% de femmes qui accouchent après terme après avoir fait partie des 20% de femmes insomniaques…ce qui laisse présager que je vais faire partie des 5% de mères…quoi ? Suspense !

– Alors ? Elle ne veut pas sortir ?
– Nope !
– Vous avez des contractions ?
– Quasi pas.
Grimace de la sage-femme. Je sais ce qu’elle pense : c’est mal barré sans contractions.
Sourire forcé « Allez, on va regarder tout ça ! Le coeur du bébé bat bien…elle est calme là… »
– Normal c’est pas son heure ! A 14h elle fait la sieste comme son père…
– Elle a toujours la tête en bas…le liquide est ok…On va vérifier le col…Ah ! C’est fermé ! Impressionnant ! Pas une once de dilatation…bon après, ça peut s’ouvrir d’un instant à l’autre. On ne sait jamais. Je vous propose de revenir vendredi, puis dimanche et si vous n’avez toujours pas accouché, on programmera l’accouchement lundi ou mardi prochain.

LE DENI – LA COLERE ET LE MARCHANDAGE
– Pourquoi on attend ? Je suis prête là. Ma valise est prête. Le papa peut arriver rapidement…On peut le faire !
– On préfère que ce soit naturel 🙂
– Mais…vous réalisez que trois consultations en soins intensifs avec 2 sages-femmes + échos + accouchement programmé ça coûte beaucoup plus cher à la société que juste programmer mon accouchement et le déclencher ? On réduirait le trou de la sécu ET vous pourriez me « libéréééééééééeeeeeeeeeee délivréeeeeeeeeeeeeeeeeee ». Et puis, c’est dangereux parce que le placenta est censé alimenter et oxygéner le bébé 9 mois, pas plus…Donc ça veut dire qu’on la met en danger ! Et si entre deux visites le placenta déconne et qu’elle peut plus ni manger ni respirer ? Alors ? Qu’est ce qu’on fait ?
– Ne ne vous inquiétez pas trop « La nature est bien faite » (ça ! C’est la 3ème phrase que vous entendrez le plus aussi pendant ce 9 ème mois). Revenez vendredi. Je n’ai plus de places donc appelez vendredi matin et au pire vous serez reçue aux urgences.
– Vous réalisez que ma fille, si elle n’est pas morte de faim vendredi va peut-être piquer une place à quelqu’un qui aurait une vraie urgence ?
– Bonne journée. Ce ne sera pas moi vendredi.

Je suis donc rentrée chez moi. Ma mère m’a appellé
– Alors ma chérie, ça va ?

LA TRISTESSE
Et là, ça a viré au drame ! Je pensais que c’était fini cette période de pleurs effrenés…mais non ! Les vannes se sont ouvertes
– Nannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn !!! Elle veut pas sortir ! Elle veut pas nous rencontrer ! Elle nous aime paaaaaaaassssss !
– Mais non, ma chérie, elle se fait jolie 🙂
– Et puis tout le monde me demande si elle est née !
– C’est bien 🙂 Les gens ont hâte aussi ! Elle est très désirée cette petite, tu devrais être contente 🙂
– Bah alors pourquoi elle veut pas venir ?
– Il faut que tu lui dises que tu l’attends et son père aussi !
– Mais je lui dis ! Je lui dis qu’elle est trop grosse pour rester dans mon ventre et que si elle veut de la place, faut qu’elle sorte !
(WARNING : La diplomatie et mettre les formes, deux qualités qui disparaissent complètement pendant la grossesse)
– … Hummm, dis lui plutôt que tu as hâte de la rencontrer, de découvrir comme elle est jolie, de lui montrer sa jolie chambre,…

LA RESIGNATION ET L’ACCEPTATION
– Aller ! Courage ma chérie ! Tu as fait le plus gros (enfin pour le côté in utero) ! Elle viendra quand elle le décidera.
– Ok. Je vais prendre mon mal en patience et faire des choses pour moi, profiter de nos derniers jours à deux avec chéri-coco.
– Voilà ! Aller, je t’embrasse.
– Merci maman 🙂 (C’est canon quand même une maman dès fois…Dire que je vais bientôt être ça aussi : cool !)

LA RECONSTRUCTION
Ah non ! Je veux bien faire le deuil de mon accouchement le jour du terme mais je n’ai pas dit mon dernier mot !

Je vais tout mettre en place pour me dilater le col…qu’elle est bizarre cette phrase !
Affaire à suivre dans mon prochain post « Comment bien se dilater le col ? »

Si vous avez des témoignages, partagez 🙂

Publicités

Accouchement J-1 : Mood du jour

Bon…La valise est (presque quasiment) prête, la chambre de la petite est pas mal, l’épilation est ok, le parrain est dans les starting blocks pour m’emmener à la maternité, on a révisé le chemin,…le papa sera là sous une heure max…voilà, voilà,…Qu’est ce que je peux bien faire maintenant ?!?

J-1

J’ai testé pour vous … « Les invisibles » de Sébastien Lifshitz

« Les invisibles« …Sûrement encore un film d’animation tout droit sorti des studios Pixar ! Après « Les indestructibles », « les invincibles » …lapsus ? Alors non, mais pas loin… Ces hommes et ces femmes ont bien quelque chose d’indestructibles ou d’invincibles après avoir été invisibles.
Ce film réalisé par Sébastien Lifshitz, est un documentaire laissant libre parole à des personnes âgées de l’entre-guerre qui ont choisi de vivre, plus ou moins librement et au grand jour leur homosexualité alors qu’à cette époque c’était tabou et où l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale…et ce jusqu’en 1981…affolant non ? Ces hommes et ces femmes mériteraient donc cette appellation « d’indestructibles » car ils se sont battus pour leur reconnaissance, leur liberté et ont contribué finalement à ce que le mariage gay puisse exister aujourd’hui.

Un film rythmé grâce aux courtes interviews qui s’entremêlent.
Un film intime et touchant car ces personnes âgées se racontent, avec ou sans pudeur, mais toujours avec nostalgie sur cette période où ils ont découverts leur sexualité et où ils ont tant aimé (non, je ne cite pas la chanson d’Art Mengo ;-).
Un film plein d’espoir car l’amour peut frapper à tout âge, même quand on ne l’attend plus comme en témoigne Thérèse, qui vit un amour passionnel à 77 ans 🙂
Un film historique pour ne pas oublier qu’il a fallu se battre pour en arriver là : l’acceptation de l’homosexualité et le droit à l’avortement.
A mon avis, un film à visionner sans hésiter !

J’ai entendu parler de ce film car je suis Montreuilloise depuis bientôt deux ans.
Quid du rapport ?
Thérèse Clerc, militante féministe ayant pratiqué des avortements clandestins dans les années 70, interviewée dans le film « Les invisibles » s’est éteinte cette année à l’âge de 88 ans, après avoir crée « la maison des babayagas » à Montreuil, maison auto-gérée et solidaire pour femmes âgées.

Vivre plus longtemps peut être une chance, à condition de se sentir acteur de ses choix de vie et citoyen dans la société.” dixit Thérèse Clerc.

Accouchement J-5 : Mood du Jour

Voilà, je suis à 5 jour du terme, j’ai pris 18kg (comprendre, je ne rentre plus dans rien à part les robes super élastiques et les pantalons de Yoga) et j’ai une crève carabinée…Alors forcément, ça donne lieu à des moments…de solitude !

J-5