J’ai testé pour vous… »L’instinct maternel » existe-t-il ?

Avant la naissance de bichette, on m’avait dit 2 phrases qui m’ont marqué :
– « Tu verras, quoiqu’il arrive, tu vas l’aimer, c’est ton enfant ! »
– « Fais confiance à ton instinct maternel et tu sauras toujours ce qui est meilleur pour ton enfant, tu es la mère »

Les deux phrases pouvant être méga-culpabilisantes parce que :
1 – Je n’étais pas sûre du tout d’aimer instinctivement ce petit être qui, rappelons le rapidement :
– m’a fait prendre 20 kg,
– donné des gazs du feu de dieu #glamour,
– m’a fait pratiquer l’abstinence pendant 9 mois (cigarettes, alcool, roquefort…),
– a fait sa Valérie Damidot à grand coup de pieds à l’intérieur de mon bide pour y faire sa place,
– m’a donné des seins énOOORmes (Ok ça c’est cool :)…et des cheveux magnifiques…que maintenant je perds par poignées :/
– m’a empêché de dormir,
– a tout déchiré en sortant en plus de déplacer mon bassin…
Donc non, ce n’était pas gagné !
En fait si, j’étais tellement heureuse et fière de la belle plante que nous avions fait pousser avec Chéri-coco que je lui ai tout pardonné en la voyant. Est-ce qu’immédiatement c’était de l’amour ? Je ne sais pas si on peut aimer tout de suite de manière inconditionnelle quelqu’un qu’on ne connaît pas, mais là comme on l’a fait, déjà on y est un peu plus attaché. C’est un peu comme le mobile en origami que je lui ai confectionné, il n’est pas super, super, mais comme c’est moi qui l’ai fait, je l’aime déjà plus qu’un autre acheté dans le commerce…Je ne suis pas sûre que la comparaison soit heureuse, mais vous comprenez ce que je veux dire ? 😉
Aujourd’hui, je peux l’affirmer, je l’aime parce qu’elle est géniale, elle m’émerveille, me surprend, me fais rire, me touche, me fait me dépasser, me donne envie, me manque,…bref, c’est ma fille et je l’aime !

2 – Et si je n’avais pas l’instinct maternel dont tout le monde m’affirme que je ne peux pas ne pas l’avoir ?!
– Vous verrez, c’est très simple…Un bébé qui pleure c’est parce qu’il a faim, qu’il est sale ou qu’il est gêné. De toute façon, rapidement vous arriverez à distinguer ses pleurs pour identifier son problème et le résoudre…Ah ! Vive l’instinct maternel !
J’ai appris ce jour là que « L’instinct maternel » était LA solution fourre-tout !
Ok, ok,…sauf que, parce que j’ai enfanté, je devrais savoir automatiquement si ça va, si ça va pas, comprendre ses pleurs etc ? ça me semble un peu être une arnaque méga culpabilisante…surtout quand on pense « qu’on ne naît pas femme, on le devient » (merci Simone) et qu’on est plus longtemps fille puis femme avant d’être mère, mais l’instinct maternel serait le truc qui dérogerait à la règle ?!
J’ai donc cherché sur internet, ma bible à moi, « instinct maternel »… »L’instinct maternel est un terme arrivé au milieu du XIXème siècle. Il représente l’état psycho-affectif d’une mère ayant une attitude protectrice et sécurisante pour son enfant. » (src bébé ange – avec des sources ultra fiables et scientifiques c’est toujours plus sympa 😉
Donc avant le 19ème siècle, l’instinct maternel devait exister mais n’était pas reconnu ni nommé : ok.
Il représente un état « psycho-affectif »…voilà, voilà,… Effectivement après mon accouchement j’étais bien dans un état psycho-affectif mais à tendance très émotive voire dépréssive donc je ne suis pas convaincue que ce soit le meilleur moment pour avoir une attitude « protectrice et sécurisante » pour mon enfant qui pleure, mange, fait caca et dort (Oui parce qu’au début un bébé c’est très très intéressant ;-).
Je m’interroge donc…Qu’est ce que l’instinct ? « L’instinct est la totalité ou partie héréditaire et innée des comportements, tendances comportementales et mécanismes physiologiques« …ça ne ressemble pas trop à un état « psycho-affectif »…sinon ça signifierait que l’instinct animal induit un état « psycho-affectif » donc l’animal est un être sensible donc il ne faut pas le manger sinon c’est de la cruauté puisque nous tuons un être sensible comme nous…#ouijesuivégétarienne #toutestbonpourmacause 😉
Il semblerait donc que « l’instinct maternel » soit un non-sens, par contre, être mère s’apprend et se ressent. (Je sais c’est beau, c’est juste l’expérience !) Il faut essayer de se faire confiance, une fois qu’on a assimilé les secrets de « Bébé pour les nuls »…Et surtout, surtout,…ne pas hésiter à confier bébé à quelqu’un d’autre quelques minutes si on se sent dépassée. #japprendsaetreunebonnemere #jaimemonbébé

Le chat l'aime déjà !

Publicités

On a testé pour vous…choisir un parrain et une marraine !

Cette fois, « On a testé » car le choix d’un parrain et d’une marraine pour notre louloute est une décision prise d’un commun accord avec Chéri-coco. Avoir un enfant et prendre des décisions pour son bien tant qu’il n’est pas en âge de le faire se fait à deux. Parfois, ça peut être plus compliqué et le fruit de longues et houleuses conversations (comme faut-il l’allaiter ? sera-t-elle végétarienne comme maman au plus grand dam de papa ?…), mais c’est souvent mieux comme ça. L’homme que l’on aime devient un (futur) père à découvrir.

Après réfléxion, il est 2 sujets particulièrement délicats qui sont pris très à coeur par la famille et les amis :
– Le choix des parrain/marraine
– Le choix des témoins
Au point où, même les gens qui savaient qu’ils ne seraient pas choisis, car trop éloignés, ont un avis sur les choix que vous avez fait…« Ah bon ????? » « Je pensais que tu choisirais plutôt…. » « T’es sûre ? »
Ceci pour dire que c’est un sujet de taille !

Personnellement, ne pas être nominée ou gagnante dans une de ces deux catégories ne m’affecte pas. Parce que c’est ça…On assiste presque à une remise de prix…Il y a l’avant/ après Oscar, tout comme il y a l’avant/après parrain/marraine ou témoin.
Etre marraine me semble être une bien (trop) grande responsabilité (quand on pense que j’ai sciemment choisi d’infliger ça à quelqu’un, quelle garce !) et je ne suis pas certaine d’être très à l’aise avec les enfants donc être une super tatie par le sang ou par les liens d’amitié me suffit amplement. Je sais c’est assez inquiétant quand on sait que d’un jour à l’autre, je pourrais bien être mère…mais il paraît que quand c’est le sien, ce n’est pas pareil, croisons les doigts 😉
En tant que « Super tatie », j’ai les avantages sans les inconvénients : je n’ai pas de responsabilités particulières, je peux oublier les anniversaires…mais quand j’y pense, tout le monde est SUPER content ! Je peux tout faire uniquement si j’en ai envie : jouer avec, leur offrir des cadeaux, les garder,…!

Ensuite, être témoin c’est une belle preuve d’amitié, de confiance et c’est très flatteur mais ça veut dire aussi se taper des heures et des heures de préparation d’enterrement de vie de jeune fille/ homme ET rebelotte pour le mariage ET re-rebelotte le lendemain du mariage quand il faut tout ranger et nettoyer avec la grosse barre au crâne ! Comme je pense savoir à peu près quelle place j’ai dans les coeurs de ma famille et de mes amis, je ne ressens aucunement ce besoin de briller aux yeux de l’entourage « Ouaiiiiiiiiii c’est moi LA marraine » ou « Je ne vois pas qui d’autres elle aurait pu choisir comme témoin, on se connaît depuis tellllllllllement longtemps et on est les meilleures amies du moooooooonde entier !!!!! » Certains diront que je suis passée à côté de ces deux rôles passionnants et primordiaux dans la vie de ceux qu’on aime…peut-être, peut-être pas…je le saurais le jour où l’occasion se présentera ! Et là, d’autres diront « C’est pour ça, on ne lui a jamais demandé…du coup, elle préfère faire la nana blasée« …peut-être…ou peut-être pas 😉

Avec Chéri-coco, nous avons donc décidé de choisir un parrain et une marraine à notre petite louloute.
Bien sûr, nous sommes loin des définitions des contes de notre enfance et nous savons que ni l’un ni l’autre ne lui apportera le baiser magique de prince qui la réveillera d’un profond sommeil, d’ailleurs je crois que chéri-coco n’aimerait pas qu’un mec en collant vienne rouler des pelles à sa fille avant le mariage, ni ne transformera une citrouille en carrosse pour l’emmener à une boum.
Comme nous ne sommes pas croyants ni l’un ni l’autre, nous ne le faisons pas pour des raisons religieuses non plus.
Elle choisira une religion si ça lui chante quand elle aura eu connaissance des différentes religions existantes et qu’elle se retrouvera (ou pas) dans l’une d’elle.

Pour nous, le parrain et la marraine vont nous accompagner dans l’éducation de notre louloute et prendront le relais s’il nous arrive quelque chose. Ils doivent donc connaître, respecter et partager notre vision de l’éducation. Ce sont deux personnes qui doivent s’entendre et qui ne prendront pas partie pour l’un ou l’autre et qui sauront parler de nous, en tant qu’individus, couple et parents.
Il nous semblait donc logique de choisir plutôt des amis que des membres de notre famille. De plus, nous avons souvent entendu ou vécu des histoires de parrain/marraine qui était le frère, le beau-frère, la grande cousine,…et puis suite à une séparation, une engueulade,…l’enfant se retrouve sans nouvelles de son parrain/marraine du jour au lendemain.
Bien sûr, ces histoires doivent également exister avec des amis mais ça nous semblait plus fiable. Il nous fallait donc des gens que nous connaissions depuis des années et avec lesquels nous ne nous étions pas ou peu engueulés, facile au vu de nos caractères 😉

Nous souhaitions également des personnes susceptibles d’éveiller notre louloute au monde… donc des gens ouverts au monde, susceptibles de l’emmener à des expos, de lui parler de musique, de bouquins, de faire du sport avec elle, de jouer avec elle …des gens curieux, ouverts, combatifs, positifs, rock’n roll, épanouis et heureux pour lui transmettre ces qualités.
Afin de ne pas surcharger les parrain/ marraine, nous avons préféré des gens qui n’étaient pas encore affecté de ce rôle…C’est aussi parce que, égoïstement, nous souhaitons qu’ils restent « concentrés » sur notre louloute 😉

Je vous avais dit que c’était beaucoup de pressions et de responsabilités…mais contre toute attente, ils ont tous les deux acceptés sans hésitations, avec beaucoup d’émotions et prennent leurs rôles très au sérieux en ayant pris bien soin des futurs parents…tout comme de leur filleule depuis qu’elle a vu le jour 🙂

marraine