J’ai testé pour vous…être enceinte et presque célèbre !

Il y a maintenant plus d’un an, alors que j’étais enceinte j’avais vu une affiche dans ma future maternité d’une équipe souhaitant recueillir des témoignages liés au désir d’enfant…Ni une ni deux j’en parle à Chéri-coco :
– Siiiii baby, il FAUT qu’on le fasse, ce sera l’occasion de laisser un souvenir à notre bébé, qu’elle sache à quel point on l’a désiré et combien on l’aime déjà !
Chéri-coco n’a pas été dur à convaincre, il a tout de suite adhéré, avec pour seul bémol « si ça vire à Confessions Intimes, on laisse tomber, je ne veux pas qu’on fasse dans le pathos! »
– Promis ! ça n’arrivera pas ! Je connais le travail de ce réalisateur et il filme avec une pudeur, une tendresse, c’est joli ! Nous serons jolis, nous serons aimants, nous serons vrais, sans filtres.
– Ok.

LA PRISE DE CONTACT
Je les contacte. Ni une ni deux, je leur transmets un mail écrit à 4 mains pour nous présenter (Vous allez voir, il écrit super bien, oui, je suis très fière de mon homme ) :
Lui, avec ses fesses rebondies et sa bouche « rebord cabinet » c’est Chéri-coco, mon amoureux et le futur papa. Il se dit réunionnais parce « qu’on est, là où a grandi, et non là où on on est né », sauf que, dans les faits, même avec un grand-père réunionnais et une maman malgache, il reste né à Vitry-le-françois, mais surtout, ne le reprenez pas 😉

Il a grandi sur une île, bercé au son du créole, nourri aux carri, aux rougails, le tout arrosé de « Dodo » et de rhum. A ses 18 ans, il est venu en métropole pour suivre des études …ou plutôt pour profiter de cette liberté nouvelle. Il a étudié le cinéma, la communication, le commerce pour finir technicien dans un centre d’appels parce que c’était un boulot qui lui laissait suffisamment de temps pour la musique et les bookings. Chéri-coco est un DJ French core réputé dans le milieu (Ouai, c’est la classe !). Il a tourné en france et à l’étranger avec même une date au Japon ! C’est quelqu’un de très créatif, patient, perfectionniste…et définitivement talentueux !
Malgré tout ce succès et sa passion dévorante pour le football et les jeux vidéos, son bonheur n’était pas complet… il lui aura fallu attendre 13 longues années avant de me rencontrer, et d’être vraiment heureux et épanoui (Mes chevilles ? Non ça va 😉

On s’est rencontrés un soir dans un café théâtre où nous faisions une performance. Il avait travaillé à la création des titres électro punk rock de l’album que nous interprétions ce soir là. Exceptionnellement, il est monté sur scène avec nous pour jouer « Dirt Sanchos », le macho du groupe.
J’étais « Show-riste »et j’ai craqué sur lui avec sa grosse fausse moustache, ses épaules dessinées, son look jean-débardeur casquette…et surtout son petit déhanché…Il était tellement sexy !

Après le show, nous nous sommes parlés et…nous avons dû nous rendre à l’évidence : nous avions 1000 choses à nous raconter et à partager 😉
C’était les prémices de notre histoire…et aujourd’hui, nous attendons une petite fille pour l’anniversaire de nos 4 ans 🙂

Pourquoi lui ? Parce qu’il est drôle, intelligent, il a les pieds sur terre, il écoute…et ça c’est une qualité rare chez un homme, il est tendre, doux, protecteur, il cuisine…de manière plus ou moins expérimentale…et puis, on est une équipe maintenant, on est complémentaires…et surtout, je crois qu’on s’aime 🙂

Elle, avec sa choucroute flamboyante et son sourire rayonnant, c’est Marinette, celle qui partage ma vie, celle qui l’a changé, et actuelle propriétaire du refuge où se trouve ma future petite fille. Elle naîtra donc parisienne contrairement à sa maman berrichonne, née à Bourges ayant vécu à Issoudun une bonne partie de ces jeunes années. J’aime confondre le Cher et la Creuse et la voir s’agacer quand je lui demande de me raconter ses trajets à dos de vache pour aller à l’école.
Blagueuse, blogueuse, féministe, militante de la cause animale, passionnée de spectacle vivant, cette femme d’action est également une professionnelle et travailleuse acharnée.
Elle est plus pétillante que le plus fameux des champagnes, et sa positive-attitude guérie bien des tracas. Elle aime les gens, leur parler, ce qui, par les temps qui courent, à tendance à tenir du superpouvoir !
C’est ma Wonder Woman, toujours des idées plein la tête (« chéri ça te dirait de participer à un documentaire » ?), jamais défaitiste (« mais si je suis sûr que le meuble rentrera »), et toujours originale (« cette couleur revient à la mode je te dis ! »).
Bref, je l’aime.

Donc voilà, ça c’est nous ! Et comme pour une majorité de couples, se pose un jour la question du bébé. Ca faisait quelques mois qu’on en parlait, sans pour autant sauter le pas…On restait un peu hésitants car nous sommes tous les deux indépendants, très occupés et assez épris de notre liberté…Est ce qu’on aura la place pour un bébé ? Est ce qu’on a envie de dire adieu à nos vies pour un bébé ? Est ce qu’on en sera capables ? En parallèle, on se disait aussi que faire un enfant dans ce monde était très égoïste car on allait lui offrir quoi ? Daech ? Marine Le Pen ? La violence ? Le racisme ? La pollution ? Le futur n’était pas très rassurant…donc on n’essayait pas vraiment mais on ne faisait pas vraiment attention non plus…Et puis, la vie nous a choisi…Ou alors c’est un coup monté de mon ovule et de ses spermatozoïdes ! Nous voyant douter, ils ont pris les choses en main 😉

Voilà comment ça a commençé, nous allions participer à un tournage sur le désir d’enfant 🙂

LA RENCONTRE
Nous avons ensuite rencontré le réalisateur et une partie de son équipe dans un café parisien pour voir si on s’entendait, si on se sentait à l’aise, si on se plaisait, si on pouvait se faire confiance. Je crois que la mayonnaise a pris.

LE TOURNAGE
La date était fixée. On sonne. L’équipe est là, on s’installe dans notre petit appart et puis ils nous questionnent, on raconte. L’exercice est magique parce que finalement on sait qu’on aime l’autre, on sait qu’on s’est choisis, on se doute des raisons et puis on en découvre d’autres, on se redécouvre à travers ce témoignage à voix haute. On sent qu’on est deux, et bientôt trois mais qu’on est prêt. Ensemble ça ira, on y arrivera.

LE JOUR DE LA DIFFUSION
C’est ce soir ! Le documentaire est diffusé ce soir. On ne prévient pas, on veut voir ce qu’on donne avant. On veut vérifier que c’est comme dans notre souvenir. On espère laisser un joli témoignage pour elle, elle qui dort paisiblement dans la pièce à côté.
23h05, nos yeux sont rivés sur le poste. La brève présentation de l’arrivée de la pilule et du droit à l’avortement pose les bases de cette nouvelle conception choisie, pertinente et indispensable pour comprendre le nouveau contexte dans lequel nous évoluons.
Les couples (ou les personnes seules) se succèdent : le désir d’enfant, l’annonce de la grossesse, les peurs, les complications…et puis la pma, les fiv, la gpa, l’adoption et le happy end : la vie 🙂
Quel plaisir de découvrir ces couples évoqués lors de nos rencontres, quelle chance de réaliser combien ça a été facile pour nous…et puis, le générique. Le verdict tombe. Coupés au montage. Ils avaient prévenus, tout le monde ne pourrait pas apparaître à l’écran. Beaucoup de témoignages, peu de temps.
Nous ne laisserons pas cette trace.

LA REQUETE
Je les ai contactés dès le lendemain pour récupérer les rush, pour elle…Pas de sons pas d’images, c’est de circonstance 😉

Pas de Happy End cette fois juste un joli souvenir, une belle occasion de se dire et de s’écrire combien on s’aime avec chéri-coco et une trace écrite de cet amour à notre petite fille.
#mercilaproduction

Bichette

Publicités