J’ai testé pour vous… »L’instinct maternel » existe-t-il ?

Avant la naissance de bichette, on m’avait dit 2 phrases qui m’ont marqué :
– « Tu verras, quoiqu’il arrive, tu vas l’aimer, c’est ton enfant ! »
– « Fais confiance à ton instinct maternel et tu sauras toujours ce qui est meilleur pour ton enfant, tu es la mère »

Les deux phrases pouvant être méga-culpabilisantes parce que :
1 – Je n’étais pas sûre du tout d’aimer instinctivement ce petit être qui, rappelons le rapidement :
– m’a fait prendre 20 kg,
– donné des gazs du feu de dieu #glamour,
– m’a fait pratiquer l’abstinence pendant 9 mois (cigarettes, alcool, roquefort…),
– a fait sa Valérie Damidot à grand coup de pieds à l’intérieur de mon bide pour y faire sa place,
– m’a donné des seins énOOORmes (Ok ça c’est cool :)…et des cheveux magnifiques…que maintenant je perds par poignées :/
– m’a empêché de dormir,
– a tout déchiré en sortant en plus de déplacer mon bassin…
Donc non, ce n’était pas gagné !
En fait si, j’étais tellement heureuse et fière de la belle plante que nous avions fait pousser avec Chéri-coco que je lui ai tout pardonné en la voyant. Est-ce qu’immédiatement c’était de l’amour ? Je ne sais pas si on peut aimer tout de suite de manière inconditionnelle quelqu’un qu’on ne connaît pas, mais là comme on l’a fait, déjà on y est un peu plus attaché. C’est un peu comme le mobile en origami que je lui ai confectionné, il n’est pas super, super, mais comme c’est moi qui l’ai fait, je l’aime déjà plus qu’un autre acheté dans le commerce…Je ne suis pas sûre que la comparaison soit heureuse, mais vous comprenez ce que je veux dire ? 😉
Aujourd’hui, je peux l’affirmer, je l’aime parce qu’elle est géniale, elle m’émerveille, me surprend, me fais rire, me touche, me fait me dépasser, me donne envie, me manque,…bref, c’est ma fille et je l’aime !

2 – Et si je n’avais pas l’instinct maternel dont tout le monde m’affirme que je ne peux pas ne pas l’avoir ?!
– Vous verrez, c’est très simple…Un bébé qui pleure c’est parce qu’il a faim, qu’il est sale ou qu’il est gêné. De toute façon, rapidement vous arriverez à distinguer ses pleurs pour identifier son problème et le résoudre…Ah ! Vive l’instinct maternel !
J’ai appris ce jour là que « L’instinct maternel » était LA solution fourre-tout !
Ok, ok,…sauf que, parce que j’ai enfanté, je devrais savoir automatiquement si ça va, si ça va pas, comprendre ses pleurs etc ? ça me semble un peu être une arnaque méga culpabilisante…surtout quand on pense « qu’on ne naît pas femme, on le devient » (merci Simone) et qu’on est plus longtemps fille puis femme avant d’être mère, mais l’instinct maternel serait le truc qui dérogerait à la règle ?!
J’ai donc cherché sur internet, ma bible à moi, « instinct maternel »… »L’instinct maternel est un terme arrivé au milieu du XIXème siècle. Il représente l’état psycho-affectif d’une mère ayant une attitude protectrice et sécurisante pour son enfant. » (src bébé ange – avec des sources ultra fiables et scientifiques c’est toujours plus sympa 😉
Donc avant le 19ème siècle, l’instinct maternel devait exister mais n’était pas reconnu ni nommé : ok.
Il représente un état « psycho-affectif »…voilà, voilà,… Effectivement après mon accouchement j’étais bien dans un état psycho-affectif mais à tendance très émotive voire dépréssive donc je ne suis pas convaincue que ce soit le meilleur moment pour avoir une attitude « protectrice et sécurisante » pour mon enfant qui pleure, mange, fait caca et dort (Oui parce qu’au début un bébé c’est très très intéressant ;-).
Je m’interroge donc…Qu’est ce que l’instinct ? « L’instinct est la totalité ou partie héréditaire et innée des comportements, tendances comportementales et mécanismes physiologiques« …ça ne ressemble pas trop à un état « psycho-affectif »…sinon ça signifierait que l’instinct animal induit un état « psycho-affectif » donc l’animal est un être sensible donc il ne faut pas le manger sinon c’est de la cruauté puisque nous tuons un être sensible comme nous…#ouijesuivégétarienne #toutestbonpourmacause 😉
Il semblerait donc que « l’instinct maternel » soit un non-sens, par contre, être mère s’apprend et se ressent. (Je sais c’est beau, c’est juste l’expérience !) Il faut essayer de se faire confiance, une fois qu’on a assimilé les secrets de « Bébé pour les nuls »…Et surtout, surtout,…ne pas hésiter à confier bébé à quelqu’un d’autre quelques minutes si on se sent dépassée. #japprendsaetreunebonnemere #jaimemonbébé

Le chat l'aime déjà !

Publicités