On a testé pour vous…choisir un parrain et une marraine !

Cette fois, « On a testé » car le choix d’un parrain et d’une marraine pour notre louloute est une décision prise d’un commun accord avec Chéri-coco. Avoir un enfant et prendre des décisions pour son bien tant qu’il n’est pas en âge de le faire se fait à deux. Parfois, ça peut être plus compliqué et le fruit de longues et houleuses conversations (comme faut-il l’allaiter ? sera-t-elle végétarienne comme maman au plus grand dam de papa ?…), mais c’est souvent mieux comme ça. L’homme que l’on aime devient un (futur) père à découvrir.

Après réfléxion, il est 2 sujets particulièrement délicats qui sont pris très à coeur par la famille et les amis :
– Le choix des parrain/marraine
– Le choix des témoins
Au point où, même les gens qui savaient qu’ils ne seraient pas choisis, car trop éloignés, ont un avis sur les choix que vous avez fait…« Ah bon ????? » « Je pensais que tu choisirais plutôt…. » « T’es sûre ? »
Ceci pour dire que c’est un sujet de taille !

Personnellement, ne pas être nominée ou gagnante dans une de ces deux catégories ne m’affecte pas. Parce que c’est ça…On assiste presque à une remise de prix…Il y a l’avant/ après Oscar, tout comme il y a l’avant/après parrain/marraine ou témoin.
Etre marraine me semble être une bien (trop) grande responsabilité (quand on pense que j’ai sciemment choisi d’infliger ça à quelqu’un, quelle garce !) et je ne suis pas certaine d’être très à l’aise avec les enfants donc être une super tatie par le sang ou par les liens d’amitié me suffit amplement. Je sais c’est assez inquiétant quand on sait que d’un jour à l’autre, je pourrais bien être mère…mais il paraît que quand c’est le sien, ce n’est pas pareil, croisons les doigts 😉
En tant que « Super tatie », j’ai les avantages sans les inconvénients : je n’ai pas de responsabilités particulières, je peux oublier les anniversaires…mais quand j’y pense, tout le monde est SUPER content ! Je peux tout faire uniquement si j’en ai envie : jouer avec, leur offrir des cadeaux, les garder,…!

Ensuite, être témoin c’est une belle preuve d’amitié, de confiance et c’est très flatteur mais ça veut dire aussi se taper des heures et des heures de préparation d’enterrement de vie de jeune fille/ homme ET rebelotte pour le mariage ET re-rebelotte le lendemain du mariage quand il faut tout ranger et nettoyer avec la grosse barre au crâne ! Comme je pense savoir à peu près quelle place j’ai dans les coeurs de ma famille et de mes amis, je ne ressens aucunement ce besoin de briller aux yeux de l’entourage « Ouaiiiiiiiiii c’est moi LA marraine » ou « Je ne vois pas qui d’autres elle aurait pu choisir comme témoin, on se connaît depuis tellllllllllement longtemps et on est les meilleures amies du moooooooonde entier !!!!! » Certains diront que je suis passée à côté de ces deux rôles passionnants et primordiaux dans la vie de ceux qu’on aime…peut-être, peut-être pas…je le saurais le jour où l’occasion se présentera ! Et là, d’autres diront « C’est pour ça, on ne lui a jamais demandé…du coup, elle préfère faire la nana blasée« …peut-être…ou peut-être pas 😉

Avec Chéri-coco, nous avons donc décidé de choisir un parrain et une marraine à notre petite louloute.
Bien sûr, nous sommes loin des définitions des contes de notre enfance et nous savons que ni l’un ni l’autre ne lui apportera le baiser magique de prince qui la réveillera d’un profond sommeil, d’ailleurs je crois que chéri-coco n’aimerait pas qu’un mec en collant vienne rouler des pelles à sa fille avant le mariage, ni ne transformera une citrouille en carrosse pour l’emmener à une boum.
Comme nous ne sommes pas croyants ni l’un ni l’autre, nous ne le faisons pas pour des raisons religieuses non plus.
Elle choisira une religion si ça lui chante quand elle aura eu connaissance des différentes religions existantes et qu’elle se retrouvera (ou pas) dans l’une d’elle.

Pour nous, le parrain et la marraine vont nous accompagner dans l’éducation de notre louloute et prendront le relais s’il nous arrive quelque chose. Ils doivent donc connaître, respecter et partager notre vision de l’éducation. Ce sont deux personnes qui doivent s’entendre et qui ne prendront pas partie pour l’un ou l’autre et qui sauront parler de nous, en tant qu’individus, couple et parents.
Il nous semblait donc logique de choisir plutôt des amis que des membres de notre famille. De plus, nous avons souvent entendu ou vécu des histoires de parrain/marraine qui était le frère, le beau-frère, la grande cousine,…et puis suite à une séparation, une engueulade,…l’enfant se retrouve sans nouvelles de son parrain/marraine du jour au lendemain.
Bien sûr, ces histoires doivent également exister avec des amis mais ça nous semblait plus fiable. Il nous fallait donc des gens que nous connaissions depuis des années et avec lesquels nous ne nous étions pas ou peu engueulés, facile au vu de nos caractères 😉

Nous souhaitions également des personnes susceptibles d’éveiller notre louloute au monde… donc des gens ouverts au monde, susceptibles de l’emmener à des expos, de lui parler de musique, de bouquins, de faire du sport avec elle, de jouer avec elle …des gens curieux, ouverts, combatifs, positifs, rock’n roll, épanouis et heureux pour lui transmettre ces qualités.
Afin de ne pas surcharger les parrain/ marraine, nous avons préféré des gens qui n’étaient pas encore affecté de ce rôle…C’est aussi parce que, égoïstement, nous souhaitons qu’ils restent « concentrés » sur notre louloute 😉

Je vous avais dit que c’était beaucoup de pressions et de responsabilités…mais contre toute attente, ils ont tous les deux acceptés sans hésitations, avec beaucoup d’émotions et prennent leurs rôles très au sérieux en ayant pris bien soin des futurs parents…tout comme de leur filleule depuis qu’elle a vu le jour 🙂

marraine

Publicités

Accouchement Jour J : Mood du jour – attention spoiler sur « L' » accouchement

Et puis un jour, le D-Day, le Jour-J arrive…Et là, on se demande plus si on va distinguer le vrai travail du faux…On sait que c’est entrain d’arriver et que bientôt on allait faire deux…Et même si c’est soi-disant le plus beau jour de ma vie, c’est super flippant !!! Et moi quand je flippe, je suis un peu bête :/ …Et dire que je vais être mère…

JourJ

Sauf que…ça ne s’est pas du tout passé comme ça !
Mademoiselle n’était pas prêtre à sortir : pas de dilatation du col, plus une seule contraction…rien. Elle semblait très bien là où elle était. A alors commencé mon grand chelem. Il fallait la faire sortir.
J’ai donc fait de la marche, beaucoup de marche, bu des tisanes aux feuilles de framboisier, dansé sous la douche, mangé épicé…rien n’y faisait. Tous les 2 jours, pendant 6 jours, j’allais à la maternité faire mon monitoring et autres contrôles, pleine d’espoir « Alllllllezzzzzzzzzz dites moi qu’il est dilaté »
– Je peux vous le dire mais…ce serait un beau mensonge. C’est fermé de chez fermé ! Essayez l’acupuncture…ou le sexe ? ça marche souvent ! 😉
Si vous croyez qu’avec mes 20kg supplémentaires et mes insomnies j’ai la moindre envie de sexer, vous vous la mettez bien dans l’oeil. Et puis maintenant, je suis trop près du déclenchement pour avoir un rdv chez un acupuncteur.
Il ne me restait plus qu’à prendre mon mal en patience.
Et puis le 4 avril au matin, dernier examen avant déclenchement « Fermé de chez fermé ! Allez, on déclenche »
Yihaaaaaaaaaaa, j’ai pleuré de joie. ça y est, le moment était venu. Je me sentais comme dans la reine des neiges, j’allais bientôt être « libéréééééééééééééééeeeee, délivréééééééééeeeeeeeeeeeeeee »… Adieu les insomnies, adieu privations de roquefort, de vin, de bière,…et même d’une petite clope ! Sauf que après cette délivrance factice, les insomnies seraient remplacées par les nuits par tranche de 2h et les privations par de nouvelles contraintes liées à l’allaitement maternel. Bref, le « dévouement maternel » prend enfin tout son sens 😉
Donc à 14h, on me met le petit tampon qui devrait déclencher des contractions pour dilater le col…mais généralement « on en met un deuxième au bout de 24h et on déclenche vraiment le 3ème jour via une injection ».
Ok, bon ben je vais rentrer chez moi et à demain. En fait, non. Une fois que le déclenchement a commencé, on reste à l’hôpital. Le calcul se fait très vite : je vais passer au mieux 6 jours à l’hôpital au pire, je ne préfère pas compter. La déprime. Surtout quand tu es végétarienne à tendance végétalienne. La super déprime. Heureusement, chéri-coco m’apportait chaque jour à manger sinon j’aurais fini carencé, ce qui est problématique pour une jeune mère qui allaite, non ? Ma super maternité a encore des progrès à faire sur ce point là.
A 14h, on me met donc le tampon et à 18h, grosse crampe au niveau du ventre, puis à 18h10, 18h20,… Comme je ne prends jamais de médicaments à part de l’homéopathie, le tampon a été super efficace !
A 20h j’ai bipé. A l’aide, j’ai mal.
– Respirez bien, à 22h, il y a les sages-femmes qui passent, elles vous ausculteront. C’est le premier donc, ça peut être long.
Et là, j’ai senti chéri-coco complètement désemparé face à ma douleur. Parce que oui, les contractions c’est douloureux, surtout quand ça se rapproche, on a l’impression qu’on a plus d’espace pour penser, pour respirer, plus d’espace pour rien…purée, j’aurais dû prendre mes cours de préparation à l’accouchement plus au sérieux…c’est quoi les positions qui font du bien ? Arghhhh mais non, ça ne soulage pas du tout !
A 22h10, chéri-coco comprend qu’il est temps de descendre aux urgences sous peine que…et non, les fenêtres ne s’ouvrent pas…à mon avis, sûrement lié à un retour d’expérience.
J’angoisse. Si mon col n’est pas dilaté…je préfère ne pas y penser. S’il n’est pas assez dilaté, je n’aurais pas tout de suite la péridurale. Et oui, moi qui voulais accoucher « naturellement », « dans l’eau », « pour pouvoir sentir la magie de la naissance »…et bien c’était avant d’avoir eu de vraies contractions, là je n’ai qu’une envie c’est que ça cesse.

On arrive aux urgences (1 étage plus bas).
– Bonjour, faut vérifier mon utérus svp, j’en peux plus !
– Baby voyons ! Bonjour, nous pensons que le travail a commencé, vous pourriez regarder.
Et là, un grand black d’1,90 cm vêtu de rose se lève et dit avec beaucoup (trop) de zenitude « Bonjour, on va regarder, suivez moi »
Je vais me faire accoucher par un sage-homme, soit, je m’en fiche, pourvu qu’on arrête rapidement cette douleur.
– Alors, on va commencer par un monitoring de 40mn…
Je deviens blême « Vous voulez pas commencer par mon vagin ? » Je vous avoue ne jamais avoir pensé dire cette phrase à un inconnu de toute ma vie. Je m’imaginais avoir encore un peu de pudeur (et de dignité) le jour J. Non, aucune. Je crois que j’aurais fait un très mauvais agent secret. J’aurais tout balancé après la première évocation de ce que mes tortionnaires allaient me faire.
– Non, on commence par le monitoring pour évaluer les contractions et vérifier que le bébé va bien.
– En même temps ? Vous voulez pas regarder en même temps ? Histoire de ne pas perdre de temps pour prévenir l’anesthésiste.
– Baby, ça va aller.
Et là, j’ai compris pourquoi toutes ces femmes dans les films pourrissaient leurs compagnons…mais je ne serais pas l’une d’elle. Alors, très calmement, mais avec un ton ne laissant pas la place au moindre argument ou explication ou conseil ou…rien.
– Non, ça ne va pas aller. Depuis bientôt 6h, j’ai l’impression qu’une main est dans mon vagin et qu’elle tord tous mes organes à l’intérieur à fréquence régulière et de plus en plus rapprochée. Je ne sais pas comment me mettre pour souffrir un peu moins…et après il va falloir que j’expulse un bébé de 4kg par mon vagin donc non, ça ne va pas aller.
Il est parti immédiatement rechercher ma sage-femme d’1m90 taillée comme un rugbyman.
– Dilatation 4 cm. Bravo. Vous voulez une…
– Ouiiiii ! Dans combien de temps ça fera effet ?
– 15/20 mn quand il l’aura posé.

L’anesthésiste a fini par arriver et a essayé de me poser la péridurale
– Vous sentez l’aiguille de quel côté ?
– Droite
– Et là ?
– Gauche
– Il faut que vous la sentiez au milieu pour que ça fasse bien effet des deux côtés.
Et ça a duré une dizaine parce qu’il n’avait pas lu mon dossier et a découvert ma scolliose. Donc si j’ai un conseil, dites le immédiatement, vous gagnerez du temps !
– Et là ?
– Au milieu 🙂
Et ce fut, la libération. Je ne sentais plus mes jambes, ni mon bassin. Plus aucunes douleurs. Je ne sentais plus rien…et je n’arrivais plus à bouger.
Pour accélerer la dilatation, j’ai pris des gélules homéopathiques (+ 6 cm en 3h).
– ça y est ! Vous êtes à 10. Maintenant on pousse.
Sauf que, pousser quand on ne sent plus rien, ce n’est finalement pas si simple que ça.
– Non. Vous ne poussez pas bien.
– Je saiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiis !!!! Mais je ne sens rien !!!!
– Alors, poussez là où j’ai mon doigt.
Hummm…qu’est ce qu’il n’a pas compris dans « Je ne sens rien » ? No comment. J’ai donc poussé tel que dans mes souvenirs de préparation.
– Ne poussez plus ! Ok, le bébé peine. Je vais chercher le médecin.
PUREEEEEEEEEE !!! A force de regarder « Grey’s Anatomy », j’y suis ! Ils vont me faire une césarienne d’urgence et réussir à sortir mon bébé mais elle sera en couveuse et moi je vais me vider de mon sang…
– Si vous devez choisir, sauvez le bébé ! Elle c’est l’avenir !
Gros blanc. Sourire. Il quitte la pièce.
Il revient avec le médecin…
– Alors, alors,… – Et les voilà tous les deux entrain de discuter assis en face de mon vagin – Effectivement. Bon, on va vous mettre sur les étriers. On va écarter avec les spatules et puis la sortir.

Gloups. Je ne sentais toujours rien et les voilà entrain de me soulever les jambes et de les placer sur les étriers. Ils rentrent une spatule puis l’autre, je les vois rentrer la main…et puis la ressortir avec une petite tête puis un petit corps…et me mettre ce petit être vivant sur le ventre.
Et puis soudainement, j’ai oublié la douleur des contractions, les 9h30 d’accouchement, le fait que ma foufoune n’était avait été le sac de Mary Poppins,…J’ai donné la vie !
Neïla est née le 5 avril à 4h25. Instant magique, expérience inoubliable.

Accouchement J-1 : Mood du jour

Bon…La valise est (presque quasiment) prête, la chambre de la petite est pas mal, l’épilation est ok, le parrain est dans les starting blocks pour m’emmener à la maternité, on a révisé le chemin,…le papa sera là sous une heure max…voilà, voilà,…Qu’est ce que je peux bien faire maintenant ?!?

J-1

On a testé pour vous…se soigner sans médicaments !

soins

Une recette toute simple :
– Rhum chauffé avec de l’eau
– Miel
– Jus de citron
…Il faut quand même avouer que faute de réellement soigner, ça permet au moins de bien rigoler !
Attention au mal de crâne le lendemain quand même 😉

Mon bonheur tient finalement… à peu de choses !

Les soldes sont (enfin) arrivées…Et j’ai eu mes bottes à 40 euros !!!!
ça a été le plus beau jour de ma vie de l’année…après le petit arbre pour nos deux ans, le voyage à NYC, le poème de saint valentin…et heu…voilà, le 4ème plus beau jour de ma vie de l’année !!! 🙂

Achat

Et puis, il a fallu leur trouver une place…

Penderie

Heureusement, je suis pleine de ressources et elles trônent dorénavant dans la chambre, au pied du lit, comme ça je peux les regarder tous les soirs et leur souhaiter bonne nuit ! C’est chéri-coco qui est content 😉

J’ai testé pour vous…mon mec me pique ma crème !

Noooooooooonnnnnnn ! J’ai crée un MONSTRE…à la peau douce, certes, mais un MONSTRE quand même !

Tout a commencé quand j’ai emménagé chez lui et que j’ai déposé ma crème de jour sur la tablette de sa salle de bain…
Non ! En fait, ça a commencé avant ça. Ca a commencé quand à notre premier Noël je lui ai offert une trousse de toilette … Non chéri-coco n’a pas 75 ans mais quand il voyage (parce que c’est un homme autonome et indépendant qui porte tout seul ses affaires et ne les mets pas dans le sac de sa copine), je trouve que la trousse de toilette fait un peu plus classe que le déo, la brosse à dents et les cotons-tiges glissés dans la poche du sac de l’ordi, non ? Ce premier cadeau peu glamour mais très fonctionnel a donné une ligne directrice aux types de cadeaux à s’offrir à chaque occasion ou presque…
– Aux anniversaires : cadeaux plaisirs,
– Saint-valentin: cadeaux faits mains (ça rime en plus ) et,
– à Noël, cadeaux utiles…
Bien entendu, n’oublions pas les cadeaux surprises qui entrent dans la catégorie « tout et n’importe quoi » puisque juste liés à l’envie ou l’occasion.
La particularité de ces derniers cadeaux est qu’ils ont toujours une fonction cachée, celle d’ « attrape-poussières » :
– Le Flip Fold acheté suite à un émerveillement de chéri-coco devant Sheldon entrain de plier ses tee-shirts, – N’A TOUJOURS PAS SERVI –

– La pin-up ouvreuse de bière…qui n’est peut-être jamais sortie du tiroir depuis qu’elle y a été placé,
– Les enrouleurs pour sushi,
– Le livre des inventions insolites,
– La carte de Lisa Lyon, jadis, championne de Body-buiding…
– Etc, etc,…

Depuis deux ans, la trousse de toilette offerte est suspendue dans notre salle de bain et sert de « range sa collection personnelle de brosse à dents ». Certains stockent la nourriture au cas où une guerre surviendrait, mon mec c’est les brosses à dents…pas des neuves, non, elles sont toutes un petit peu utilisées mais encore utilisables. Il fait toujours dans la subtilité 😉

A cette période, j’ai glissé une crème de jour dans cette trousse. Crème refusée car…
– Baby, tu as la peau toute sèche, mets de la crème…
– Je ne suis pas une fille !
– Certains hommes mettent de la crème.
– A part les gays ?
– … Oui baby…Tu vois…Dr House met de la crème, David Beckham met surement de la crème aussi…mon père met de la crème…
Il me regarde perplexe…Trop d’écart, il ne va pas se sentir concerné….un autre, un autre,…..un qu’il aime…Skrillex met de la crème ! Il va chez le coiffeur pour sa serpillière, il doit bien mettre de la crème ! Pas sûre du lien de cause à effet mais c’est un des plus grands djs et des mieux payés…et il met de la crème ! Ah ! David Guetta aussi il met de la crème !
– Ok, je veux de la crème aussi ! Mais de la crème pour homme et une qui fait pas trop le visage qui colle ou qui brille ! Merci baby.

Les filles, il est très important de comprendre que si vous voulez que votre mec fasse quelque chose qui sort de ses habitudes, plus le travail sera mâché et plus vous aurez de chances qu’il accepte…donc je me mets en quête de cette crème magique  » hydratante à peau sensible avec rougeurs, anti-rides, dynamisante, non grasse, non brillante et sans odeurs ».
Inutile de dire que ça n’a pas été chose facile…la première lui « faisait trop froid« …la seconde lui a donné des rougeurs…la troisième en pharmacie n’était pas assez hydratante…Un matin, j’ai trouvé mon pot presque vide avec des empreintes fraîches de grands doigts…

– Baby ?
– Oui !
– Tu utilises ma crème ?
– Oui je n’ai pas trouvé la mienne ce matin !
– Tu sais que c’est une crème pour femme ? Tu prends le risque d’être plus Miss Kittin que Skrillex ?
– Oui mais elle hydrate mieux, je n’ai plus de rougeurs…et puis comme ça je sens toi ! 🙂

Et puis ce matin, je prends mon café dans le salon quand j’entends…
– Babyyyyyyy ? Il n’y a plus de crème !
– Comment ça plus de crème ?
– J’en ai eu juste assez pour bien m’hydrater le visage.
– Et moi ?
– T’en as une autre quelque part !
– Noooooon !
– Baby, voyons ! TOUTES les filles ont toujours pleins de pots de rechange : des gels douches, des laits hydratants, des shampoings,…et des crèmes !
– Alors un, ces filles là elles ont surement une GRANDE salle-de-bains et deux, c’est quoi ce discours de macho ? On dirait bien que je suis l’exception qui confirme la règle ! T’es bien embêté que je ne sois pas comme toutes les filles et que je n’ai pas de pot de secours hein ?
– Non baby, c’est toi qui va être bien embêtée sans crème aujourd’hui.
– Arghhhhhh !!!! Pourquoi tu n’as pas mis TA crème spéciale rougeur au lieu de finir la mienne ? Tu veux être avec une femme toute ridée c’est ça ? Déjà que je suis plus vieille que toi mais si je mets pas de crème, ça va se voir direct ! Et ma peau va peler et se creuser…
– Si tu n’en mets pas une fois ?
– PAR – FAITE – MENT !  Si je suis ridée et vieille et moche, tu n’auras pas le droit de me quitter parce que ce sera toi qui m’aura rendue comme ça !

Il sourit. Quel affront ! Piquée, je continue :
– Tu en mets bien trop en plus ! Regarde là t’es tout collant et là, tu brilles ! Tu aurais pu en mettre moins ! Comme ça j’aurais pu en avoir un peu juste pour la journée… Mais Non ! Les hommes sont égoïstes !
Il m’attrape et frotte son visage contre le mien.
– Voilà baby, comme ça tu as aussi de la crème.
–  C’est malin ! Il t’aurait suffit d’en mettre moins. Moi je n’en mets pas autant !

Très calmement il sourit, me regarde et dit :
– C’est normal baby, tu as une plus petite tête.
Eberluée par ses paroles, je reste coi…
– QUUUUUUOIIIIIII ???  C’est ça ton excuse pour avoir fini mon pot de crème ? Que t’as une plus grosse tête que moi et qu’il ne pouvait en être autrement ?
-Tout à fait.
Il ouvre le tiroir, attrape le mètre se mesure la tête, me mesure la tête…écarte son pouce et son index et s’exclame
– Ah ! Tu vois ? Tu fais presque un tiers de tête de moins que moi donc c’est normal que j’en utilise plus que toi !
C’est purement mathématique. Il a raison. Le débat est clôt. Maintenant, j’achèterais toujours un « pot de secours ».
Je m’assois et fini mon café sans un mot.

Biiiiiiip…
Tiens un message de chéri-coco…

creme

Il est taquin en plus  😉

J’ai testé pour vous être…constipée (inutile de rire) !

Chéri coco n’était pas très chaud pour que j’en parle sur mon blog mais je pense que mon devoir n’est pas que de raconter des histoires légères, je dois aussi traiter de sujets de fond (sans aucun mauvais jeu de mots) et la constipation est un réel problème !
Des gens en meurent chaque année, je ne peux malheureusement pas vous donner de chiffres exacts car c’est…assez tabou mais ça existe ! Georges Sand par exemple : morte d’une occlusion intestinale, GÖskin Sipahioglu (photographe) : occlusion intestinale, l’évêque Bossuet : occlusion intestinale,…et ce ne sont pas des cas isolés !
Je parle donc aujourd’hui sans masque, je suis une constipée…et ceci date de l’enfance.
Quand j’étais petite fille, je détestais aller me coucher tôt et pour rester éveillée plus longtemps, j’allais dans les toilettes et lisais des livres en cachette. Ma grand-mère n’a pas été dupe très longtemps et rapidement est venue me raconter…
– « Tu sais ma chérie, tu ne devrais pas rester trop longtemps aux toilettes à cause de la main... »
WTF ???!!!!
La main ? Quelle main ?!
Celle qui sort des toilettes et qui t’aspires par les canalisations quand tu restes trop longtemps…
TRAUMATISEE ! Cette histoire m’a traumatisé…et pendant presque 25 ans, je me suis toujours retenue attendant le dernier dernier moment pour y aller.
Pendant nos premiers mois de vie commune, chéri-coco s’est étonné que j’ai assez souvent mal au ventre et que j’aille aux toilettes une à deux fois par semaine …Ah ! Le partage des soucis du quotidien, quelle magie !
Il a donc commencé à prendre ce sujet très au sérieux et à m’interroger régulièrement, comme pouvait le faire mes parents autrefois…
Baby ? Quand est ce la dernière fois que tu es allée à la selle ?
Hummm vraiment ?
Oui !
Il y a 3 jours !
Ok, ce soir, haricots verts !
No comment.

Et puis notre vie s’est aussi organisée autour de ça…
Regarde baby, cadeauuuuuu ! C’est pour toi !
Du jus de pruneaux ?
Oui 🙂

Et encore…
– Baby, la ça fait 5 jours ! Tu vas exploser ! Tu sais que si tu fais une occlusion, tu peux être hospitalisée ? C’est ça que tu veux ? Si aujourd’hui tu fais pas ce soir je t’achète des laxatifs !
– Nooooon pas des laxatifs !!!
Etant un peu mal à l’aise avec le fait qu’il suive mon activité intestinale, parce que bon les filles c’est quand même des princesses donc on ne va pas aux toilettes, il m’a acheté naivement un petit calendrier dans lequel je devais faire des petites croix les jours où…

Et puis un jour, j’ai pris mon courage à deux mains et je lui ai expliqué l’histoire de « LA MAIN ». Après avoir bien rigolé, il a compris que c’était très sérieux et m’a promis que « La Main » n’existait pas et que c’était une histoire racontée par ma grand-mère pour que j’évite de me relever 50 fois, mais comme il est toujours difficile de dépasser des histoires encrées depuis l’enfance il m’a proposé d’acheter un petit pot pour enfant…Et merde ! Bien sûr j’ai refusé, quoique j’ai trouvé l’idée assez amusante.
Ensuite il m’a enfermé plus d’une heure avec une BD dans les toilettes…Autant vous dire que savoir que votre moitié attend derrière la porte est pire encore que l’idée de la main…

Et puis hier soir, il m’a amoureusement préparé un bon petit dîner dans lequel…

laxatifs

… Il a glissé des laxatifs ! C’est beau l’amour 😉